logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

The Last Stand Aftermath

La mort dans l'apo

Genre : ,

Dernière MaJ : 16/02/2022

Un virus a transformé la quasi-totalité de l’humanité en créatures guère sympathiques. Dans ce rogue-lite de Con Artist Games, vous incarnerez tour à tour un des volontaires qui ont trouvé refuge à la Colonie, un des rares endroits où ceux qui vous entourent ne cherchent pas à vous bouffer. Vos volontaires iront explorer tout un tas de lieux à la recherche d’informations sur l’origine de l’infection et comment la combattre. Tout cela, en évitant de servir de plateau repas pour ceux qui ont eu moins de chance que vous.

Bilan médical : c’est compliqué

J’ai parlé de chance ? Ahahahah… Enfin, oui et non. Si vous êtes volontaire, c’est parce que vous avez été infecté mais que le virus ne vous transforme pas comme les autres. Chez vous, l’infection progresse lentement dans votre corps mais elle finira quand même par vous avoir. Une fois les portes de la Colonie franchies, il n’y plus de retour en arrière possible et à votre mort, tout ce que vous avez sur vous est perdu. Une nouvelle exploration démarre alors depuis la Colonie et vous prenez le contrôle d’un nouveau volontaire.

À chaque nouvelle exploration, vous devez choisir un volontaire parmi 3. Lequel prendre ? Chaque volontaire correspond à un profil avec un équipement de base différent. Pour vos premières sorties, l’armurerie de la Colonie sera bien vide. Il vaut mieux donc choisir un volontaire qui possède déjà une arme de poing et s’il a un objet de soin aussi, c’est encore mieux. Le reste, vous le trouverez sur le terrain.

Flingue, bandage, batte : un bon début !

La Colonie

Les seuls éléments qui vous survivent et qui profiteront à la Colonie sont les niveaux d’expérience, les points de provisions et les points d’informations.

Les niveaux d’expérience ajoutent automatiquement de nouveaux choix pour débloquer de nouvelles provisions auprès de Trinity. Elles se scindent en plusieurs catégories, voici quelques conseils pour certaines d’entre elles :

  • les nouveaux profils de volontaires : jetez toujours un oeil car certains partent avec un bon équipement de base, ce qui vous permet de mieux débuter une nouvelle exploration.
  • les objets réapprovisionnés : ils sont systématiquement disponibles à l’armurerie, même si vous les avez pris pour l’exploration précédente. C’est pratique lorsque vous n’avez le choix qu’entre 3 volontaires aux profils pas terribles, ça permet de rattraper un peu leur équipement de base.
  • les nouveaux drops : le texte explicatif de ces objets rouges est, selon moi, un peu piégeux. Il donne l’impression que seul un exemplaire de cet objet va apparaitre quelque part et qu’il faut arriver à lui mettre la main dessus. En fait, c’est beaucoup mieux que ça. Vous allez débloquer la possibilité de trouver désormais cet objet lors de toutes vos fouilles, ce qui est tout de suite beaucoup plus intéressant.
  • assurance : c’est nul. Au moins le texte est très clair cette fois. Récupérer 3 objets au hasard à la mort de votre volontaire pour le prochain ? Youpi, quand vous mourrez avec un sac à dos plein à craquer, n’espérez pas sauver votre arme toute pimpée, vous récupérerez probablement 2 bandages et une bouteille d’eau…
  • informations : je déconseille là aussi d’investir des points de provisions pour gagner des points d’informations. Le coût n’en vaut pas la peine et si vous suivez le conseil qui vient juste après, vous en récupérerez rapidement une bonne quantité sur le terrain.
N’oubliez pas de faire vos emplettes chez Trinity avant de partir

Les points d’informations permettent d’améliorer les capacités de vos volontaires (celui que vous contrôlez dans l’immédiat et les prochains). Concentrez-vous au début sur les améliorations de survie qui permettent de récolter davantage de points d’informations, de munitions et d’objets de soin, ça vous facilitera énormément la suite. A contrario, ne dépensez pas tout de suite des points dans les améliorations d’ingénierie, elles vous débloquent des choses dont vous ne vous servirez pas lors des premières explorations.

Les 3 compétences les plus utiles en début de partie

L’infection

Maintenant que vous avez quitté la Colonie, il s’agit de ne pas perdre votre temps.

La progression du virus diminue votre santé maximum. Chaque fois que l’infection gagne un cran, vous pouvez choisir parmi 3 mutations au hasard. J’ai une préférence pour celles boostant l’XP ou les dégâts infligés, mais la plupart apporte des bonus sympathiques quelque soit votre style de jeu. Il n’y a qu’une seule mutation que je ne trouve franchement pas terrible : celle qui vous soigne jusqu’à votre santé max. Ca ne fait pas repartir l’infection de zéro et si vous avez envie de vous soigner, vous avez en général ce qu’il faut dans votre inventaire.

Il n’existe qu’un seul moyen de stopper l’avancée du virus et son effet est temporaire : l’antiviral. La Colonie vous fournit gracieusement une dose au moment de votre départ. Gardez-la précieusement pour les cas d’urgence, quand il faut stopper une infection qui progresse à toute vitesse. Mais si au cours de votre exploration, vous mettez la main sur une autre dose, ne passez pas à côté de cette aubaine : piquez-vous avec celle que vous avez déjà et ramassez l’autre, ça sera toujours du temps de gagné.

Félicitations, votre espérance de vie vient de diminuer !

À fond la forme

Votre endurance n’est pas infinie et si elle tombe à zéro (ça arrive plus souvent qu’on le croit), vous allez avoir un petit problème. Vous pourrez toujours vous déplacer et frapper les infectés, mais vous ne pourrez plus faire de roulade pour éviter leurs attaques. Si vous êtes encerclé à ce moment là, vous risquez de prendre cher.

Le jeu vous donne aussi un indicateur de charge max (40 par défaut) dans l’écran d’inventaire. Le dépasser de 1 ou de 50 a le même effet : il sera indiqué que vous êtes en surcharge. Ne vous inquiétez pas trop, la surcharge ne vous ralentit pas, ni ne vous cloue sur place. Vous perdrez juste plus rapidement de l’endurance.

Le genre de situation qui peut dégénérer si on a un coup de pompe

L’inventaire

Pour survivre au milieu des infectés, voici quelques conseils sur les objets les plus importants qui composent votre inventaire :

  • les armes de corps à corps : à privilégier quand vos munitions sont limitées ou que vos armes à feu font trop de bruit. Elles s’usent et finissent toutes par casser, alors ramassez toutes celles que vous pouvez trouver, quel que soit leur état. En dernier recours, il vaut mieux utiliser vos poings et vos pieds que de gâcher vos balles.
  • les armes à distance : elles ne s’usent pas, mais peuvent faire beaucoup de bruit et les munitions ne poussent pas sur les arbres. Si vous pouvez installer un silencieux (même sommaire) sur une arme à feu, faites-le. A l’inverse des couteaux, poêles à frire et autres planches de bois, collectionner les armes de même calibre ne sert à rien, sauf à encombrer votre inventaire. Attention : quand vous sortez une arme de votre sac pour l’équiper, celle-ci est systématiquement vide. Pensez donc toujours à les recharger après avoir refermé votre inventaire.
  • les batteries : essayez toujours d’en avoir au moins une sur vous. C’est un objet extrêmement important pour la transmission des points d’information, le marquage des caisses convertibles en points d’équipment et l’ouverture des caissons d’antiviral.

Les armes peuvent être trouvées en deux états : normal ou endommagé. Les armes endommagées font moins de dégâts, mais sont réparables assez facilement. Attention : réparer une arme signifie remonter ses stats au niveau de sa version normale, mais sans toucher à son compteur de durabilité.

Le craft

Au tout début, vous ne connaissez aucune recette, donc craftez dès que possible pour en apprendre un maximum. Une fois que vous avez vos recettes de base, crafter uniquement ce dont vous avez besoin. Certains composants ne pèsent rien, mais l’objet crafté, lui, oui. N’alourdissez pas inutilement votre sac à dos, vous trouverez régulièrement des établis et des feux.

Bon à savoir : les feux ont tendance à attirer les infectés et le jeu ne se met pas en pause quand vous craftez.

Les infectés

Apprenez le plus vite possible à reconnaitre les infectés qui sont, au début, les plus problématiques : ceux qui courrent vers vous pour vous frapper, et ceux qui courrent vers vous pour s’exploser le bide à votre contact. Les premiers auront vite fait de vous encercler et la roulade ne vous accordera qu’un court sursis. Les seconds vont provoquer une montée en flèche de votre infection si vous êtes dans l’aire d’effet. Si ça vous arrive, piquez-vous tout de suite avec votre antiviral pour stopper la progression du virus.

Débarrassez-vous d’eux avant qu’ils fassent une brèche dans une barricade

Non, non, aaaaah !

Vous ferez des erreurs, tôt ou tard, et certaines se paient cash. Petit condensé de certaines situations vécues :

  • Tomber à court d’essence : ne partez pas en voiture si vous n’avez pas assez d’essence pour rejoindre la prochaine destination. Vérifiez bien que vous n’êtes pas passé à côté d’un bidon d’essence. En cas de panne sèche, le jeu vous fait passer d’abord par un niveau intermédiaire pour en trouver. A part être peuplé d’infectés, ce niveau vous fera surtout perdre du temps, des armes et des munitions.
  • Sortir de sa voiture sans vérifier ses armes à feu: il y a parfois un comité d’accueil dans les environs immédiats. Évitez le gros coup de stress d’entendre vos armes faire *clic* *clic* au moment où il vous tombe dessus.
  • Déclencher imprudemment une horde : faites d’abord le ménage dans un rayon assez large. Sinon vous allez vous prendre la horde et les infectés déjà présents sur les lieux. Certains infectés étant déjà très pénibles à gérer individuellement, il vaut mieux éviter de les voir arriver alors que vous êtes déjà en train de tirer dans le tas.
  • Être trop gourmand / massacrer tout ce qui bouge : le but est d’explorer les lieux, pas de vider son inventaire ou prendre des risques insensés. Avant d’aller briser des crânes dans un endroit qui grouille de monde, réfléchissez à la méthode ou si le jeu en vaut vraiment la chandelle. Si vous avez assez d’essence et que vous estimez que votre inventaire est déjà très fourni, pourquoi prendre des risques inutiles ?
  • Se croire en sécurité : vous ne l’êtes nulle part, même dans un abri (leçon n°9 du Guide de survie en territoire zombie : no place is safe, only safer). C’est un gars qui a vu son volontaire partir en torche humaine en voulant se soigner qui vous le dit.
Aurais-je oublié de mentionner que de tirer près d’une citerne est aussi une mauvaise idée ?

Un pas de plus vers la Fin

Ici s’achève ce guide. J’ai volontairement occulté certains mécanismes que le tuto couvre de façon claire. Et puis un rogue-lite, c’est aussi le plaisir de la découverte et des morts inattendues. Il ne vous reste plus qu’à ramasser votre baluchon et à vous équiper, les clés de la voiture sont sur le contact. Bonne chance !