logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

SD GUNDAM G GENERATION CROSS RAYS

Le tactical mécha-ment bien

Genre :

Dernière MaJ : 02/06/2021

Gundam…

Un nom connu mais un univers qui reste inconnu pour la plupart des gens. La faute à une diffusion largement restée confinée dans l’archipel nippon, des problèmes de licences à l’étranger, une frilosité des décideurs pensant que cela ne se vendrait jamais ailleurs que chez eux…

Cela appartient en partie au passé, les deux derniers jeux d’une des grandes sagas JV Gundam étant disponibles sur l’internet mondial (Steam) et totalement traduits en anglais !

Voici donc un petit guide pour vous y initier, votre serviteur ayant joué aux 3 derniers opus.

SD GUNDAM, c’est quoi ?

SD Gundam, à l’origine, est une série animée avec des persos au format chibi (corps de très petite taille avec une tête démesurée, ressemblant un peu à une peluche). Cette représentation chibi est utilisée pour deux des grandes saga JV Gundam, les super robots taisen (aussi connu sous super robot wars) et les sd gundam. Ces deux séries sont des tacticals mais se jouant très différemment.

Ainsi, les super robot wars sont plutôt une vitrine des séries animées souvent récentes de la Sunrise, la société produisant les animés au Japon. Vous retrouvez donc du Gundam avec du Guren Lagan, GaoGaiGar, Evangélion, Nadia et le Secret de l’eau bleue, Albator, Yamato 2199 et autres. Les unités sont en nombre « limité » (souvent plus d’une cinquantaine jouable tout de même), le jeu se déroule sur une 50-60aine de missions où les scénarios des animés sont mixés entre eux tout en restant ce qu’il faut de cohérent. Les récents épisodes ont également été traduits en anglais mais seulement pour le marché sud asiatique et sur consoles. Les jeux restent cependant accessibles en import et utilisables sur les comptes FR de vos consoles sans soucis.

Quant aux SD Gundam, ce sont des jeux avec les seules licences Gundam. Les deux derniers opus sont très bons à ce niveau dans le sens où les jeux vous proposent de revivre presque toutes les sagas gundam existantes en résumant assez globalement l’histoire et en vous faisant participer aux grandes batailles les composant. Les deux derniers épisodes, Genesis et CrossRays, sont donc disponible sur votre bon vieux Steam français. Il y aura un seul guide pour les deux jeux, ceux-ci utilisant exactement les mêmes mécaniques, leur seule différence étant qu’ils ne couvrent pas du tout les mêmes séries (l’UC ou Universal Century pour Genesis, les autres timelines pour CrossRays).

Bien préparer une équipe

Dans SD Gundam, vous jouez avec des équipes de méchas. Vous commencez avec un warship pourri et 5 unités pas terribles… Mais cela va vite changer, rassurez-vous 😊
Le jeu vous permet de constituer jusqu’à 4 équipes de méchas, réparties en 2 équipes avec un warship et 2 équipes e dites en « raid », avec seulement des méchas. Vous ne pourrez jouer les cartes qu’avec 2 équipes au maximum et les équipes « raid » peuvent être limitées en nombre de méchas utilisables. Pour les équipes warship, seul celui-ci apparaît en début de carte et il contiendra toutes vos unités, vous pourrez donc toujours jouer avec 9 unités en plus du warship.

Le menu des équipes
Le menu des équipes

Au fur et à mesure des missions remplies ou des groupes envoyées en mission pendant que vous jouez (ou pas, celles-ci continuant à tourner une fois le jeu fermé), vos unités et vos pilotes vont gagner en expérience. Une fois suffisamment d’expérience gagnée et quelques niveaux montés, vous aurez la possibilité de développer votre unité en de nouveaux modèles (plus ou moins puissants selon les niveaux demandés) et qui viendront ensuite s’ajouter aux unités achetables avec votre argent durement gagné.

évolution d'un mobile suit
évolution d’un mobile suit

Vous pouvez également débloquer de nouvelles unités en les « designant » à partir d’unités dont vous disposez déjà.

Design d'un mobile suit
Design d’un mobile suit

Vous pourrez adjoindre des équipements supplémentaires à toutes vos unités pour augmenter leurs stats ou leur débloquer certaines capacités. Vous pourrez aussi entraîner vos pilotes pour leur adjoindre des capacités augmentant leurs stats, leurs dégâts ou diverses capacités.

Vous vous rendrez assez vite compte que certaines unités sont faites pour les pilotes dépendants de leurs séries (notamment celles de Iron-Blooded Orphans, utilisant un système spécifique augmentant leurs capacités et seuls les pilotes de cette série y ont accès).

Mais comment ça se passe concrètement ?

Une fois une mission histoire lancée, vous arriverez sur la carte de mission. En tout début, on vous prévient des conditions de réussite, des conditions de défaites et, assez souvent, d’un challenge ou une condition secrète à remplir pour faire apparaître plus d’unités plus tard sur la carte, les missions se jouant en 2 ou 3 actes. Les unités supplémentaires disposeront de capacités que vos pilotes pourront récupérer en les tuant.

Conditions de missions
Conditions de missions

Ensuite, vous jouez sur un damier. Vos unités ont des points de mouvement et peuvent ensuite attaquer directement une unité ennemie. Plusieurs mécanismes existent pour les attaques (physiques, lasers, de mêlée, à distance, spéciales). Vous pourrez également faire des attaques combinées avec d’autres unités d’une même troupe, voir même faire une méga-attaque sur plusieurs unités en même temps avec votre warship si celui-ci initie l’attaque et que vos méchas sont de sortie.

écran principal d'une mission
écran principal d’une mission

En tuant une unité ennemie, votre pilote aura droit de rejouer un tour supplémentaire et ceci jusqu’à avoir joué 3 fois en tout. Des capacités peuvent augmenter ou diminuer le nombre de fois où le pilote peut rejouer. ATTENTION : cette capacité de rejouer n’est pas disponible pour les warships (ça serait bien trop facile sinon). Et second ATTENTION : cette capacité est disponible pour les ennemis aussi.

ENTRONS PLUS DANS LE DÉTAIL…

Tout ça c’est bien beau, mais on va maintenant décortiquer un peu le jeu…

Les unités

Voici l’écran général d’une unité. Vous y retrouvez toutes les informations importantes et pouvez également aller plus en détail si vous cliquez sur différents blocs (weapon list, modifications, unit ability).

Présentation d'un mobile suit
Présentation d’un mobile suit

La statistique d’attaque va être comparée à la stat d’attaque de l’unité attaquée et ainsi déterminer un rapport de puissance qui va s’appliquer aux dégâts de vos armes. Ainsi, même si ici, le beam saber est indiqué pour une valeur de 3600, vous ne ferez pratiquement jamais ce montant de dégâts. C’est donc une statistique assez importante, du fait de la possibilité de rejouer si vous tuez une unité (encore plus si vous pouvez donc la tuer en une seule attaque).
Les statistiques de défense et de mobilité vont avoir le même rôle et impact dans les dégâts que vous recevrez et vos chances d’esquive. Les chiffres en bleus indiquent des bonus appliqués aux stats. Ici, la stat d’attaque de l’unité est de 436 avec un bonus de 400 donné par les objets (« modifications » à droite) et certains bonus de pilote. Globalement, je vous conseille d’augmenter la stat de défense en priorité, en plus de celle d’attaque, pour votre warship et la stat de mobilité pour vos unités.

La taille (« size ») de l’unité est une donnée à prendre en compte seulement à partir des XL et XXL. En effet, ces unités sont tellement imposantes qu’elles prendront 2 slots pour la XL et 4 slots pour la XXL dans votre équipe. Petite astuce, dans un groupe « warship », la master unit (unité la plus à gauche) ne tient pas compte de la taille. Vous pouvez donc utiliser une XL ou XXL sans réduire votre équipe de 9 méchas.

La statistique de mouvement (« MOV ») indique le nombre de case qui peut être parcouru par l’unité en une fois. Elle peut être augmentée par des capacités ou objets.

Vient ensuite l’affinité au terrain (« terrain capability »). Les notes vont de C à S, B étant la note moyenne. Une meilleure note permettra à votre unité d’aller plus loin sur le terrain en question. Ainsi, pour l’exemple ci-dessus du G-Self Perfect Pack, il pourra parcourir 8 cases dans l’espace et en volant dans une atmosphère. Il ne pourra se déplacer que de 6 cases sous l’eau.

Les points d’augmentation (« upgrade points ») servent à augmenter les stats de votre unité. Vous en gagnez à chaque montée de niveau de celle-ci. Vous pouvez également les stocker sur plusieurs niveaux, bien que cela ne serve pas à grand-chose.

Viennent ensuite les attaques de vos unités. Les attaques sont réparties en plusieurs catégories. Chaque attaque regroupe 2 catégories :

Une première catégorie sera entre les attaques de mêlée et les attaques à distance.

Une deuxième catégorie sera entre les attaques physiques (couleur verte), à base de laser (couleur rose) ou des attaques spéciales (couleur bleue).

Il reste une catégorie à part, les attaques sur carte (« MAP weapon »), utilisables directement sur la carte tactique mais l’unité ne doit pas avoir bougé avant de pouvoir l’utiliser.

Ensuite, certaines attaques ne seront disponibles qu’une fois votre pilote en « super high mode », c’est-à-dire une fois sa barre de moral-MP remplie à 400.

De plus, les attaques peuvent également être agrémentées d’effets supplémentaires. Il en existe divers types, allant d’un effet perçant augmentant les dégâts à travers les défenses de l’ennemi à des effets réduisant leurs barres de moral.

écran des compétences d'un mobile suit
écran des compétences d’un mobile suit

Pour finir, certaines attaques (notamment toutes les attaques lasers) seront handicapées lorsque vous attaquerez des unités en milieu sous-marin (bah oui, la lumière, ça passe mal dans l’eau…).

On peut voir ensuite les objets (« modifications ») installés sur votre unité. Dans l’exemple du dessus, il s’agit de trois « limiter OFF Unit » différents (vous ne pouvez installer trois fois le même objet) qui augmentent la stat d’attaque de mon unité, d’où le +400 en bleu.

Enfin, les capacités d’unité (« unit ability »), spécifiques à certaines unités. Il est impossible de les modifier ou d’en ajouter. Dans l’exemple du dessus, voici les détails des capacités.

Les pilotes

Voici l’écran de présentation d’un pilote. Ceux-ci disposent d’un nombre beaucoup plus élevé de statistiques que les unités. Je vais donc vous détailler l’utilité de ces statistiques :

Présentation d'un pilote
Présentation d’un pilote
  • Command : statistique dévolue au commandement de squad et de warship. Elle augmente les zones d’effets de votre commandant de warship et de votre master unit.
  • Ranged : statistique générale concernant les dégâts faits pour les attaques de type à distance.
  • Melee : statistique générale concernant les dégâts faits pour les attaques de type mêlée.
  • Defense : statistique améliorant la défense de votre unité et donc les dégâts en cas de coup reçu.
  • Reaction : statistique améliorant la mobilité de votre unité et donc vos chances de faire mouche et d’esquiver.
  • Awaken : THE stat magique 😊 Pour ceux qui connaîtraient l’univers Gundam, c’est un peu l’aptitude de votre personnage à être un Newtype. Cette statistique est géniale car elle va augmenter l’effet de vos attaques de type spéciales. Ainsi, toutes les attaques de type Funnels ou Bits (attaque de drones si vous préférez) vont être améliorées par cette stat, tant dans les dommages bruts et nets de ces attaques que dans la distance d’attaque. Avec une excellente stat d’awaken, vous pourrez facilement attaquer à 10 cases de distance et avoir des dégâts bruts de votre attaque à 6000 quand elles commencent à 4000… Nota Bene : une stat de 0 en awaken indique que cette stat ne montra jamais naturellement. Vous pouvez cependant adjoindre à vos pilotes et unités des capacités ou objets afin de la faire augmenter à un nombre fixe. Enfin, cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas utiliser ces armes, juste qu’elles auront leurs statistiques de base.
    Enfin, dernier super truc sur les attaques awaken : elles passent outre la majeure partie des défenses innées des unités (souvent basée sur le critère physique ou laser des attaques).
  • Auxiliary, Communication, Navigation, Maintenance, Charisma : des stats utilisées exclusivement par l’équipage d’un warship. Les statistiques diffèrent selon le poste à occuper dans l’équipage, le charisme étant utilisé par le Guest (dernier personnage de l’équipage).
    Les character skills sont des capacités que vous débloquerez au fur et à mesure de la montée en niveau de vos pilotes. Vous pouvez sélectionner un skill par pilote. Le pilote en position de master pourra se servir d’un skill par tour de jeu.

Les combats

Alors là, il y a tellement à dire que je vais essayer de pas trop digresser partout… Je vais essayer de parler surtout des mécaniques spécifiques du jeu.

Pour commencer, votre bon vieux warship. Dans les opus précédents, il servait surtout de garage volant, ne pouvant attaquer après un misérable déplacement. Maintenant, avec les modifications apportées, il devrait devenir votre meilleur ami 😊. Il est maintenant possible d’attaquer après un déplacement et une fonction spéciale a été intégrée, à savoir le Warship unit-link attack. Selon le nombre d’unité présentes dans l’air de commandement du warship, vous allez pouvoir attaquer autant d’ennemis présents dans la même zone de commandement. Je vous invite donc à rapidement augmenter la stat de command de votre commandant et de lui attribuer les capacités augmentant les effets de zone. Enfin, les dégâts effectués par l’attaque dépendront fortement de la stat d’attaque de votre warship, pensez à vite la monter. Les groupes de raid disposent d’une attaque semblable, la raid unit-link attack.
Je vous rappelle que la possibilité de rejouer n’est pas disponible pour les warships. Une fois l’attaque effectué, le warship est immobilisé jusqu’au prochain tour.
Petit détail qui a son importance, les warships sont assez volumineux sur la map et les déplacer peut vite devenir difficile…
Dernier point qui va concerner les warships ennemis et non les vôtres, vos unités peuvent faire une attaque précise (« pinpoint ») en visant un endroit précis du warship et ainsi doubler les dégâts infligés.

Concernant les unités, la plupart des mécanismes ont été détaillés avec leurs statistiques et les attaques disponibles. Il faut cependant revenir sur la barre de moral-MP. Chaque action en combat va vous faire gagner ou perdre des MPs. L’esquive d’une attaque rapporte 10 points, la destruction d’une unité 40 points, se prendre une attaque alors qu’on essaie d’éviter -10 points, …
A savoir que si vous êtes en état de super charged, la moindre attaque reçue va vous faire retomber à 200MP. En super high, vous ne retomberez qu’au chiffre convenu entre 400 mois la pénalité de points subie.

Petit détail que je n’ai pas expliqué lors de la présentation des attaques des unités, celles-ci vont vous coûter de l’énergie pour être utilisée. Il existe plusieurs moyens de récupérer de l’énergie :

  • L’unité pilotée dispose d’une capacité spécifique permettant de régénérer de l’énergie à chaque début de tour (10 à 20% selon la capacité).
  • L’unité master d’une équipe dispose d’une régénération de son énergie à chaque début de tour (10 ou 20%, il faudra que je revoie ça).
  • Dans le cas d’un groupe warship, un retour au warship de l’unité et celle-ci aura son énergie complètement restaurée le tour suivant et ainsi repartir de plus belle au combat.
  • Dans le cas d’un groupe raid, les zones d’effet indique quel bonus va recevoir l’unité à la fin du tour (restitution de hp et en si des unités sont côte à côte, restitution d’énergie seulement sinon).

Vous verrez sur la carte tactique certains ennemis affublés d’un point jaune. Ceux-ci détiennent une capacité pour vos pilotes. Le pilote détruisant cette unité pour l’obtenir directement. Si cette capacité n’est pas intéressante, vous pouvez refuser de l’attribuer et elle partira alors dans votre stock de capacité à attribuer dans le menu ad-hoc après la mission. Il faudra cependant payer un petit pécule pour les attribuer alors.

Comment gagner facilement de l’argent ?

Comme dans tout bon jeu de guerre, l’argent en est le nerf… Sauf que dans les deux derniers opus (et contrairement aux précédents), vous allez vite être en pénurie de crédits…
Ainsi, vous n’allez avoir que 3 façons de vous faire de l’argent :
- En complétant des missions en mode histoire.
- En revendant des méchas. Durant les missions en mode histoire, vous allez combattre de temps à autre des warships ennemis. Ceux-ci peuvent contenir 3-4 unités dans leurs soutes. Afin de les capturer, vous devez les faire sortir du warship en vous approchant suffisamment de celui-ci avec une unité ou votre warship. Une fois les unités sorties et le warship détruit, les unités vont disposer d’un petit drapeau blanc signifiant que vous pouvez les capturer avec votre warship (une fois les unités dans la zone de commandement de votre warship) ou une unité munie de l’objet adéquat. Vous pouvez décider de les vendre tel quel après la mission (menu Organisation/Lists/ Capture) ou les faire évoluer via vos missions histoires ou group dispatch et les vendre ensuite (beaucoup plus lucratif mais long également).
- En faisant des missions via la fonction « group dispatch ». 

Si vous souhaitez aller plus loin, il existe également un wiki en anglais : https://sdgundamggencrossrayswiki.fandom.com/wiki/SD_Gundam_G_Generation_Cross_Rays_Wiki

Amusez-vous bien, en espérant l’annonce d’autres jeux de méchas/gundam sur Steam par Bandai-Namco 😊