logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Moons of Ardan

Fly me to the moon

Genre :

Dernière MaJ : 10/01/2022

Moons of Ardan est un city builder dans lequel nous devons rebâtir de zéro notre civilisation, à la suite d’un crash sur une lune, et tenter de construire une merveille qui nous permettra de retrouver nos origines. Pour se faire nous coloniserons et nous développerons sur trois lunes aux ressources différentes et qui gravitent toutes autour de la géante gazeuse Ardan.

C’est, en résumé, le texte d’introduction de ce jeu, encore en early access, développé par Pandora Technology, un petit studio franco-belge indépendant.

Nous sommes à la tête de ces petits axonautes, et nous avons pour mission de forger leur destin. Voici comment s’y prendre pour leur éviter un début (trop) difficile. Vous trouvez pas qu’ils ont des gueules de Yoda ? Moi je trouve qu’ils ont des gueules de Yoda. Ouais je sais, j’ai des références faibles…

L’introduction, tu liras

Passé l’écran de menu, très sommaire, nous sommes accueilli par un petit tuto sous forme de slideshow qui nous montre les commandes de base.

Le contrôle de la vue se fait à la souris, avec les classiques déplacements, rotations, et autres zoom. Le placement des bâtiments utilise le clic gauche mais également A et E pour la rotation et le maintient de la touche majuscule pour placer plusieurs bâtiments à la suite. Là encore rien que du très classique.

Une fois ces quelques commandes expliquées, nous voici devant notre première lune, un sphère en 3D que nous pouvons parcourir grâce aux commandes que nous venons de voir (c’est quand même bien fait !). Au centre de cette lune voici notre vaisseau lamentablement planté dans le sol. On peut l’oublier, il ne nous servira plus à rien.

Quelqu’un a raté son créneau…

L’interface, tu étudieras

Très simple et sommaire, l’interface mérite pourtant d’être un peu expliquée.

En haut à gauche se trouvent les différentes ressources et productions de votre colonie. Au début vous n’avez que 9 bois et 13 biofilaments, heureusement ils sont amplement suffisant pour construire vos premières usines. Au survol de chaque item, une petite fiche apparait avec le taux actuel en stock, le nombre en attente de transport, les unités transportées, la production et le taux de production maximum attendu. Au fur et à mesure de l’avancée de la partie, vont se débloquer plusieurs types de ressources répartis en trois grands ensembles : Les ressources brutes, les ressources de construction et les ressources liées aux besoins de nos créatures. Les ressources liées aux besoins sont l’eau, la nourriture et les vêtements. Les ressources de construction sont celles nécessaires pour construire, et enfin les ressources brutes sont toutes celles en attente de transformation.

Toujours sur la ligne du haut au centre, se trouvent le nom de la lune sur laquelle vous êtes (il y en a trois), le stockage global maximum pour chaque ressource, qui dépend directement de la construction d’entrepôts qui en augmentent la capacité totale ; et les ressources spécifique de la présente lune (sous forme d’icônes). En effet, chaque lune permet d’accéder à des produits uniques qui vous sont nécessaires pour développer votre colonie et pour atteindre votre but ultime.

Sur la droite, on découvre la population totale et le nombre d’emplois à pourvoir. Fort logiquement, si le nombre d’emplois est supérieur à la population, il manque des travailleurs, et inversement. En dessous se trouve le nombre de citoyens dans chaque catégorie. Il en existe trois : Naufragés, Colons et Résidents. Pour le moment il s’agit seulement d’un marqueur d’évolution sur ce que vous pouvez construire mais cela n’a pas réellement d’impact sur l’emploi puisqu’il n’y a pas de spécialisation.

Sur la ligne du bas, à gauche, on retrouve les traditionnels boutons pour mettre en pause ou accélérer le temps et notre axonaute sur lequel on peut cliquer pour faire apparaitre les constructions disponibles.

Au centre, enfin, on retrouve un petit bouton d’historique des actions, un bouton feedback (c’est une early access et vos retours seront appréciés), le menu (qui porte bien son nom), une petite coupe qui vous propose le prochain objectif à atteindre, et enfin une icône d’aide qui vous présente de façon claire et synthétique tout ce qui concerne le jeu et son gameplay.

Le centre de tout !

Le début, tu ne louperas pas

Vous voici donc bien seul sur cette lune avec un vaisseau échoué et peu de matière première disponible. La première chose à faire est de placer un centre urbain. C’est le bâtiment indispensable qui va permettre de construire tout le reste dans sa zone d’influence. Pour votre premier centre, puisque vous êtes encore chiche en ressources, vous aurez à coeur de le placer avec le maximum d’espace constructible disponible. puisqu’on ne peu ni construire sur l’eau, ni sur les montagnes, placez le stratégiquement dans une vaste plaine. Son cercle d’influence est visible jusqu’à la validation du placement. Par la suite vous pourrez construire autant de centre urbain que vous le souhaitez.

Vous allez avoir besoin d’abris pour vos axonautes. Chaque abri est orientable (si vous êtes un maniaque de alignement), doit être construit dans le cercle d’influence de notre centre urbain et donnera un toit à 1 axonaute. Construisez en 2 directement, cela vous donnera donc 2 axonautes et vous pourrez alors enchainer directement sur votre première usine : la cabane de bûcheron.

La cabane de bûcheron, comme son nom l’indique, va permettre à un axonaute de couper du bois et de faire remonter le stock. Il est à noter que la cabane de bûcheron « génère » son propre site forestier et que vous n’avez pas à le placer près d’arbres existants. Vous pouvez bien entendu construire autant de cabane que vous le souhaitez. Enfin elle vous donne également accès à votre deuxième usine de base : La ferme hydroponique.

Cette usine de production va produire l’alimentation pour vos axonautes. Et c’est là que nous commençons petit à petit à rentrer dans la boucle de gameplay du jeu. En effet, il vous faut deux axonautes pour faire tourner l’usine, il vous faut donc 4 abris (1 pour chaque axonaute, donc 1 pour la cabane de bucheron, 1 pour le centre urbain et 2 pour la ferme). Mais qui dit plus d’axonautes dit plus de pâtes nutritives par jour, et puisqu’une ferme produit 5 pâtes nutritives, ce sera bientôt trop juste et vous devrez donc construire plus de fermes, et donc plus de travailleurs et donc plus d’abris, etc, etc.

Maintenant que la ferme est construite, deux autres unités de production font leur apparition : le collecteur d’eau sale et le Purificateur d’eau. C’est aussi votre première chaine logique de production : Le purificateur d’eau, au delà d’avoir besoin 3 employés, nécessite également 5 unités d’eau croupie pour produire de l’eau potable. Vous avez donc besoin d’au moins 2 collecteurs d’eau.

Un autre bâtiment de base est le Biobroyeur. Il fait aussi partie d’une chaine logique spécifique puisque pour produire 7.5 biofilaments par jour, il lui faut 15 unités de bois (là encore nettement plus que ce qu’une seule cabane de bûcheron pourra produire). Vous devez construire une deuxième cabane afin d’alimenter votre Biobroyeur. Cette deuxième cabane crée une production excessive qui nécessite d’être entreposée.

Et ça tombe bien puisque vous avez maintenant à votre disposition l’avant-dernier bâtiment de base: l’entrepôt. Celui-ci sert à entreposer vos unités et à fluidifier une chaine de production. La première fonction est globale, c’est à dire qu’elle fait monter la capacité globale de stockage de chaque unité produite, et ce où que soit placé votre entrepôt sur la lune. La deuxième fonction dépend elle du cercle d’influence (encore un) de votre entrepôt. Si deux usines d’une même chaine de production se trouvent dans cette zone, alors l’entrepôt sert de « zone tampon » et évite les embouteillages de production. En effet chaque usine a une très petite capacité de stockage (5 unités) et se voit rapidement submergée par sa production (qui, de fait, s’arrêtera). Les entrepôts sont donc essentiels pour en réduire l’impact.

Le dernier bâtiment rapidement disponible est le centre social. Celui-ci ne produit rien, emploi 5 axonautes et coute un peu cher à placer mais il a un rôle fondamental : il permet à vos axonautes de passer du stade de Naufragés à Colons (nous vous en parlons un peu plus bas dans ce guide). Pour le moment sachez que ce bâtiment a aussi une zone d’influence circulaire et que vos abris upgradables doivent être construit dans cette zone.

On avance tranquillement.

Placement & Fonctionnement, tu respecteras

Si le jeu ne présente pas de réelle difficulté sur les bâtiments en tant que tel (leurs descriptions sont assez explicites), il y a toutefois plusieurs règles, moins évidentes de prime abord, à respecter.

Toujours à proximité les chaines de production, tu placeras

Vos petits personnages se déplacent et transportent les denrées produites en « temps réel ». C’est à dire que si vous mettez vos bâtiments les uns opposés aux autres, ils perdent du temps à effectuer le parcours entre les deux ou trois points, ce qui ralenti de fait votre production. Il vaut mieux (mais ce n’est pas obligatoire) regrouper au maximum les différentes chaines de production dans les mêmes zones. Vos axonautes auront moins de distances à parcourir avec des unités produites, ou même à vide, ce qui vous fera gagner un temps considérable au fur et à mesure de l’avancée de la partie.

Bien fournir en axonautes tes usines , tu veilleras

Comme on l’a vu, chaque usine a besoin d’un certain nombre de travailleurs pour fonctionner à plein rendement. Vous pouvez choisir d’avoir moins de travailleurs suivant les circonstances. L’usine fonctionnera donc au ralenti. Attention toutefois, la chute de production n’est pas linéaire mais exponentielle. C’est à dire que si votre usine requiert 3 travailleurs, n’en avoir que 2 réduira la production à 40% du maximum, et n’en avoir qu’un la réduira à 10%. Il est donc très important d’avoir le bon nombre de travailleurs par usine, au risque de voir toute sa chaine de production s’effondrer. Pour éviter que cela arrive, si vous voulez mettre en veille une usine pour réaffecter des axonautes ailleurs par exemple, notez bien l’ensemble des conséquences que cela entraine avant !

Si on fait pas gaffe, ça peut vite devenir le foutoir.

L’évolution des Axonautes, tu étudieras

Pour bien comprendre vos axonautes, il faut comprendre comment ils « évoluent ». Il existe 3 stades d’axonautes : Naufragés, Colons et Voyageurs Spatiaux. Ces trois stades dépendent du degré de « civilisation » c’est à dire de confort, que vos axonautes ont atteint.

Si vous cliquez sur un de vos abris, apparait une bien mystérieuse frise avec des sortes de paliers. Ce sont les conditions à remplir pour rendre vos abris plus agréables et donc permettre à plus d’axonautes de vivre à l’intérieur. Si au début vous avez droit à un axonaute par abri, il suffit de débloquer l’eau potable et les nutriments pour atteindre le 2e palier. Celui-ci vous permet d’héberger 2 axonautes par abri. Cet « upgrade » affecte automatiquement tous les abris déjà construits, ce qui double donc votre population ! D’autres upgrades (paliers 4 à 6) nécessitent que vous dépensiez des ressources (en général des biofilaments) pour les améliorer (en plus des conditions à remplir).

Attention toutefois, si une production s’arrête ou ne peut plus fournir suffisamment de ressources pour remplir une condition alors vos abris rétrograderont au palier inférieur et vous perdrez des axonautes. Cette perte brutale entrainera une cascade de problèmes puisque vous n’aurez plus assez de travailleurs, et donc des usines au ralenti, et donc de la production de ressources en berne, etc. La pente fatale.

Pour éviter cette catastrophe annoncée, il est préférable d’avancer doucement et de sécuriser chaque palier en veillant toujours à avoir une production surnuméraire aux besoins réels. Et avoir de la marge grâce au stockage bien entendu.

L’évolution par l’habitat, allégorie.

Les objectifs pour ta première partie, tu suivras

Depuis le début de la partie vous avez des objectifs qui apparaissent au clic sur la petite coupe à coté du menu (voir chapitre sur l’interface). Il est important de remplir ces objectifs, surtout quand vous débutez. ils vous donnent un but à court terme, clair et efficace pour la suite.

Au début ce seront des objectifs simple : avoir 5 citoyens de niveau 1 (donc abriter au moins 5 axonautes naufragés), créer tel ou tel bâtiment, obtenir tant de ressources. Puis au fur et à mesure les objectifs seront plus complexes et nécessiteront de mettre en œuvre l’ensemble des aspects que nous avons développés dans ce guide. Ainsi vous devez atteindre 50 citoyens de niveau 2 (donc être capable d’abriter 50 axonautes colons), peu importe le moyen d’y parvenir, ou le temps qu’il vous faut pour le faire, vous devez utiliser des ressources, mettre en place des chaines de production, et ainsi intégrer au fur et à mesure les mécanismes du jeu.

Dans une partie, il n’y a pas de « timer », pas de « game over », et vous pouvez vous étendre comme bon vous semble sur chaque lune. Les bâtiments étant destructibles (mais pas recyclables, c’est à dire que vous ne récupérez pas l’ensemble des ressources que vous y avez investies), vous pouvez même, à terme, dédier une zone à un certain type de production. Gardez toutefois en tête que plus les lieux sont éloignés et plus les trajets de vos axonautes sont longs.

Plus tard dans la partie, vous enverrez vos axonautes à la conquête des deux autres lunes, pour y récupérer de nouveaux matériaux. Vous entrerez dans une nouvelle boucle de gameplay: le transport interlunaire.

Première lune (les autres sont plus petites)

Par la conclusion, tu finiras

Il reste bien entendu énormément d’aspects à voir et nous n’avons fait que vous présenter un début de partie dans les meilleures conditions. Si le jeu présente un objectif qui permet de « finir » une partie (c’est à dire la construction d’une merveille de votre civilisation), la route est longue. Elle reste toutefois très agréable puisque le jeu n’a pas d’ennemis, pas de catastrophes, pas de drames. Seule la réalisation des objectifs (intermédiaires ou finaux) vous mettra parfois dans une situation délicate, mais avec une bonne planification, de la patience et un peu d’astuce, vous arriverez, sans pression, à vous établir durablement sur les trois lunes d’Ardan.

____________

Vous pouvez retrouver une petite analyse du jeu en vidéo par ici : https://youtu.be/EdRjldq4D-Y

et un début de partie / présentation par là : https://www.twitch.tv/videos/1197854006

Oui, vous pourrez faire des routes spaciales !