logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Kingdom Come: Deliverance

Coumans alternatifs

Genre :

Dernière MaJ : 28/09/2021

Kingdom Come: Deliverance (KCD) est un RPG prenant place au Moyen-Âge en Europe de l’Est. Vous incarnez Hakim Henry, le fils du forgeron du village de Skalice. C’est un bien paisible village, un peu trop au goût de notre protagoniste qui ne rêve que d’aventures. Il va être servi le bougre.

Réputé pour son côté immersif et son absurde réalisme, KCD est plutôt délicat à appréhender. Entre son système de combat raide comme un i et son interface sortie des enfers de designers, les premières heures du jeu vont vous faire pleurer sous la douche.

Ce guide devrait vous aider à mieux appréhender les mécaniques de KCD et vous aider à apprécier ce jeu pour tout ce qu’il a à offrir.

Bien installer

La première des choses à faire, c’est d’installer KCD sur un SSD. Le jeu est splendide et plutôt bien optimisé, mais qu’est ce que les temps de chargement sont longs. Même les dialogues peuvent mettre du temps à charger, et il n’y a rien de tel pour péter l’immersion.

Avant de lancer une partie, fermez les autres programmes. Notamment les spécialistes du grignotage de RAM comme Chrome ou Firefox. KCD est très gourmand.

Menu des DLC de Kingdom Come: Deliverance
Y’en a un peu plus, je vous le mets quand même ?

Si vous avez acheté les DLCs, activez-les tous dès votre première partie. KCD est un jeu avec un seul scénario possible, et les DLCs s’incluent dans celui-ci. Si vous activez les DLCs à la fin de votre première partie, certains ne seront pas jouables. Oui, c’est idiot et ce n’est pas clair quand on les achète.

Notez que les DLCs sont en général assez mal notés car ils ne contiennent pas de nouvelles mécaniques. Ce sont en effet des petits bouts d’histoire par-ci par-là et je ne vous recommande de les acheter que si vous aimez vraiment vous plonger dans l’histoire des personnages secondaires ou que vous voulez du rab de KCD.

Skalice

Tout le début du jeu est scripté, on va donc faire une avancée rapide jusqu’au moment où vous serez « libre ». Pas la peine de chercher à sortir du sentier sauf dans les cas que l’on va voir ci-dessous.

Vous démarrez dans Skalice, après avoir assimilé les premières commandes et parler à votre mère, puis à votre père, vous devez faire quelques courses dans le village.

La première chose à faire, c’est d’aller voir Kunesh, le mec qui doit de l’argent à votre père. C’est un tutoriel caché pour apprendre à se battre à mains nues. Bien qu’il soit tout à fait autorisé de perdre ce combat et de faire la quête autrement, vous profitez ainsi du système de sauvegarde auto après la quête pour vous entrainer jusqu’à gagner.

Conversation musclée avec Kunesh
Kunesh, un homme fin et raffiné à raffiner

Une fois Kunesh mis à terre, vous pouvez poursuivre dans l’ordre que vous voulez, il n’y a pas de difficultés ou de conséquences particulières. Faites juste tout ce qu’il y a à faire, cela vous permettra de gratter quelques points de compétences. Récoltez également le plus d’herbes possible, peu importe le type. Cela permet d’augmenter le niveau général ainsi que la compétence herboriste, utile plus tard dans le jeu.

Poursuite de l’histoire, blablabla, je spoile pas, vous arrivez ensuite dans un autre village où il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est suivre les discussions et tâches de quête. Seul point intéressant : on vous demande de récupérer une armure dans une armurerie, profitez-en pour récupérer une bonne épée, un arc et des flèches en plus. Ils vous accompagneront plus tard.

Et enfin, retour à Skalice. Sur la route, vous tombez directement sur un personnage hostile. Comme pour Kunesh, c’est un bon moyen de s’entrainer à l’épée en profitant d’une sauvegarde auto. N’hésitez pas à recharger votre partie jusqu’à être à l’aise dans ce combat. On voit les rudiments du combat plus bas dans le guide.

Il y a de nombreux cadavres sur le sentier jusqu’à votre prochain marqueur de quête. Vous pouvez les piller. Récupérez tout ce qui est intéressant : argent, bandages, nourriture en bon état. Ca ne leur servira plus et ça sera ça de gagner pour plus tard.

Route vers Skalice
C’est donc ça un étouffe-chrétien ?

Ne sortez pas du sentier, suivez les étapes de la quête, cinématique, on vous emmène ailleurs et le jeu commence enfin.

Les skillz

First things first, parlons de notre héros national : Henry. Vous vous dites sûrement « mais bon dieu, qu’il est empoté », et vous avez raison. C’est un jeune adulte illettré à une époque où l’éducation est réservée à l’élite. Et le jeu vous le fait bien comprendre. Ne prenez que les tâches réalisables. Si on vous demande quelque chose que vous n’avez jamais fait, partez du principe que vous n’apprendrez pas sur le tas. Il faut s’entraîner.

Quand vous faites quelque chose, vous gagnez de l’expérience dans ce domaine. Certaines actions font progresser plusieurs attributs. Donner des coups de points augmente la force et le combat à mains nues par exemple. Vous avez un « niveau général » qui augmente sur plein d’actions diverses.

Interface de Kingdom Come: Deliverance
Oui, c’est affreux, mais on s’y fait

Dans chaque catégorie, vous pouvez débloquer des compétences, tantôt passives, tantôt actives. En appuyant sur A, vous avez plus d’informations sur ladite compétence. Elles sont disponibles à partir d’un certain niveau dans l’attribut en question. Attention, certaines d’entre elles empêchent l’obtention d’une autre compétence (Citoyen et Sauvage par exemple).

Je vous recommande de prendre les compétences qui ne donnent pas de malus dans un premier temps. Les bonus sont plus faibles mais le temps que vous maitrisiez le jeu, ça évite des mauvaises surprises :

  • Éclaireur (10% esquive)
  • Premiers Soins (Well, c’est toujours utile)
  • Insomptinité (pas de malus)
Notez que vous pouvez tout à fait attendre avant de prendre une compétence. Parfois, elles ne sont juste pas intéressantes et celles du palier suivant le sont. Par exemple : dans la catégorie "Agilité", je préfère ne pas prendre "Poids plume" et garder mon point pour débloquer les 2 compétences du palier 8 d'un coup.

Statuts & Effets

Comme tout jeu réaliste, vous devez vous nourrir et faire attention à vos différents statuts. Il faut dormir et manger régulièrement, sous peine de malus de vie et d’endurance.

Tout d’abord, votre barre d’énergie se videra en fonction de vos activités. Sprinter consomme plus d’énergie que marcher. Certains aliments et certaines potions rendront de l’énergie, et des plats un peu riches vous retireront un peu d’énergie, c’est normal, on digère, comme après les 8 assiettes chez Mamie.

La solution la plus simple pour regagner de l’énergie est de dormir ! En fonction du confort du lit – et d’une compétence – vous gagnerez plus ou moins d’énergie par heure de sommeil. En dessous de 50 points d’énergie, une icône apparait, vous indiquant que ce n’est pas le moment de partir en voyage.

Pour dormir, pointez un lit et la "roue d'attente" apparaitra. Les effets du sommeil vous indique ce que vous perdez en alimentation et gagnez en énergie au fur et à mesure que vous vous déplacez sur cette roue.

Concernant votre barre d’alimentation, il suffit de manger tout ce qui traîne et qui est en bon état ! Les aliments ont une péremption symbolisée par un nombre de 1 à 100. En dessous de 25%, c’est à jeter (ou à revendre, y’a pas de petits profits).

Attention toutefois à ne pas aller au-delà des 100, cela ne vous tue pas mais vous obtenez alors un statut spécial (une tête de cochon) pour indiquer que vous avez abusé des saucisses. Vos mouvements sont alors ralentis et votre endurance réduite. Ce statut peut être utile juste avant de partir pour un long trajet toutefois.

Les statuts dans Kingdom Come: Deliverance
Pas assez d’énergie, trop bouffé, la totale ! Au dodo.

Il existe une tonne d’effets dans KCD, ceux liés à l’alimentation et à l’énergie sont les plus importants car vous les croisez souvent. Vous avez également des statuts liés au charisme, aux blessures, à la boisson, aux compétences etc…

La liste complète est disponible ici, en anglais : https://kingdomcomedeliverance-archive.fandom.com/wiki/Buffs_and_debuffs

Équipement & Réputation

Dans l’interface catastrophique de KCD, vous pouvez voir qu’il y a une TONNE d’emplacements. Et c’est normal car quand on s’équipe pour la bagarre, on a besoin de plusieurs couches de protection !

En effet, comme au Moyen-Âge, vous pouvez équiper une coiffe et un casque par dessus. Plus vous avez de trucs équipés, plus vous êtes protégé, mais plus vous êtes lourd ! Ce qui est handicapant en combat. C’est une façon de jouer, mais j’ai tendance à préférer les armures légères pour me déplacer plus efficacement en combat.

L'équipement de Henry
L’habit ne fait pas le moine… Enfin si. Là, si.

Chose très importante dans KCD, votre tenue et votre hygiène compte pour beaucoup dans votre réputation et votre charisme. Se balader en armure en ville n’est pas très bien vu, et le faire en cuir noir l’est encore moins. Ressembler à un bandit vous vaut bien souvent d’être traité comme tel par les gardes que vous croisez.

Alors que si vous êtes propre, avec une tenue de ville en bon état, les gardes vous fichent la paix généralement. Comme dit plus haut, cela va de paire avec votre réputation. Si vous aidez les gens de la ville, que vous êtes respectueux, vous obtenez de meilleurs prix et la garde vous laisse tranquille. Par contre, si vous êtes un mécréant, personne ne voudra vous confier de travail.

Dialogue, Persuasion et Brouzoufs

KCD est un jeu où on prend son temps. Les informations collectées lorsqu’on discute avec les PNJ sont souvent importantes et même parfois essentielles pour accomplir nos quêtes. Elles sont spécialement importantes au début car papoter est beaucoup moins risqué que de croiser le fer.

Discuter avec les villageois est nécessaire car ils vous aident à vous orienter et à trouver des travaux à effectuer dans les différentes villes. Certains vous donnent même des astuces ou des emplacements à fouiller pour trouver des trésors.

Attention toutefois à ne pas prendre trop de quêtes d'un coup. D'une, vous ne pouvez en suivre que 3 simultanément, ça rend le fait d'en avoir 15 illisibles et surtout, certaines quêtes demandent d'être exécutées selon une timeline. On en parle plus bas.

Parfois, il faudra convaincre la personne en face de vous que vous avez raison. Dans KCD, il y a plusieurs façons de faire cela :

  • L’éloquence (icône bouche)
  • Le charisme (icône couronne)
  • L’intimidation (icône épées)

Pour réussir votre persuasion, il faut tâcher de deviner dans quelle option vous avez un meilleur score que la personne en face. Pour cela, regardez ses vêtements et sa classe sociale. Un noble aura plus tendance à être éloquent qu’un pauvre bougre, et quelqu’un en armure ne se laissera pas facilement intimider. Votre réputation a un impact sur votre persuasion, tenez-en compte avant de tenter une option.

Notez également que les options donnent une idée de ce que Henry va dire. Aidez-vous de cela pour faire votre choix.

Les dialogues et la persuasion
Nous avons les moyens de vous faire parler

Dans KCD, vous allez avoir besoin de pognon pour à peu près tout. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein de façons de se faire une fortune. Vous pouvez ramasser tout ce qui n’appartient à personne et le revendre aux marchands. C’est particulièrement lucratif de piller les cadavres par exemple, même des bandits ont des pièces d’armure intéressantes à revendre.

Petite règle à appliquer pour savoir quoi piller et revendre pour optimiser les allers-retours : calculez le prix par kg d’un objet et ne gardez que ceux qui rapportent plus de 50 Groschen par kg.

Ex : Les gants de chasseurs ont un prix de base de 145.5 et ne pèsent que 0.5kg, cela fait 291 Groschen par kg. Prenez tous ceux que vous trouvez !

Marchandage
Y’a pas de petits profits on a dit !

Une autre façon de se faire des Groschen est de travailler pour les autres. Certains villageois auront juste besoin de coursiers tandis que d’autres auront des missions plus animées à vous proposer. Plus c’est dur, plus c’est rentable.

La quête principale est un bon moyen de s’équiper et d’avoir vos premiers Groschen. Il y a plusieurs missions à faire une fois que vous êtes à Rattay. Avancez jusqu’à ce que l’on vous demande d’aller à Uzice. Là, vous pourrez faire une pause pour faire des quêtes annexes, vous équiper et gagner quelques compétences avant de poursuivre.

Enfin, vous pouvez toujours prendre et revendre des objets qui ne vous appartiennent pas… On en parle plus bas :)

Jouer aux dés (Farkle)

Dans toutes les tavernes, vous pouvez parier une somme d’argent en jouant aux dés. Alors, c’est pas trop dur de gagner, mais c’est super long.

Le jeu en lui-même n’est pas difficile, le tutoriel l’explique bien. Si je devais donner quelques conseils :

  • A moins d’avoir des combinaisons à 500 points, ne gardez qu’un dé (un 1 ou un 5) et relancez
  • Si tous vos dés marquent des points, vous pouvez tout relancer et poursuivre votre tour
  • Dès que vous prenez de l’avance, vos adversaires deviennent idiots, donc au début, ne cherchez pas à faire des gros scores et grattez des points
  • Le reste du temps, prenez des risques. Soit vous finissez plus vite en cas d’avance, soit vous pouvez retourner la partie en cas de défaite imminente.
Jouer aux dés dans Kingdom Come: Deliverance
Pan, ça, c’est 2000 points d’un coup

Sauvegardes

On a l’habitude, dans les RPGs de pouvoir sauvegarder à tout moment depuis un petit moment. KCD a la volonté de « pimenter » un peu les choses en cadrant l’usage des sauvegardes. L’intention derrière cette mécanique est de vous pousser à la prudence avant d’entreprendre quoique ce soit.

Vous avez donc 5 types de sauvegardes, 4 automatiques et 1 manuelle. Les sauvegardes automatiques se déclenchent sur les événements suivants :

  • Arrêt du jeu via l’option « Sauvegarder et quitter »
  • Réveil suite à un sommeil effectué depuis un « vrai » lit (où vous avez le droit de dormir)
  • Étape importante de quête (début, fin, dialogue particulier…)
  • Fin d’un entraînement

Avant un moment important, trouvez un lit et dormez une heure juste pour sauvegarder votre partie. C’est ce qui se rapproche le plus d’une sauvegarde manuelle gratuite. Les prix des chambres dans les tavernes sont ridicules (2 Groschen) donc autant en profiter.

Pour sauvegarder manuellement via le menu, vous devez avoir un item appelé « Schnapps du Sauveur » dans votre inventaire. KCD vous en donne un petit peu au début du jeu et régulièrement au cours de l’aventure, mais pas assez pour être en sécurité tout le temps.

Cela dit, il y a moyen d’en acheter auprès des marchands ou même d’en concevoir soi-même grâce à l’alchimie. Ça tombe bien, c’est notre prochaine section !

Le petit chimiste

L’alchimie est disponible dans son intégralité très vite dans le jeu mais n’est réellement accessible que si votre personnage a appris à lire. Car comme tout dans KCD, l’alchimie se veut réaliste et donc, vous allez devoir broyer des trucs et faire bouillir des choses selon des recettes précises.

Vous pouvez aussi faire la mission principale qui vous amène à Uzice. Là-bas il y a une quête secondaire qui vous apprend à lire.

Même si vous ne savez pas lire, vous pouvez faire des potions dans n’importe quel établi. Cela revient à essayer des combinaisons au pif, parmi des milliers de possibilités mais vous pouvez ! Ou alors, vous connaissez déjà la bonne combinaison pour faire une potion…

Si vous voulez jouer role-play, n’allez pas regarder les recettes sur Internet. Le jeu vous donne tous les moyens pour apprendre l’alchimie et les différentes recettes. Vous n’avez juste pas tout du début. Discutez avec les savants, les prêtres, les herboristes. Ils ont des conseils à donner et des recettes à vendre.

L'alchimie
Henry Pottard et le Caillou Philosophique bientôt dans votre librairie

Qui dit alchimie dit cueillette de plantes en tout genres. Ça tombe bien, il y a une compétence pour ça ! Elle est assez anecdotique car vous pouvez collecter tout ce dont vous avez besoin dès le début. Les bonus sont intéressants donc faites-vous quelques phases de collecte d’herbes en tout genre pour faire progresser vos aptitudes.

Quand on cueille une plante, la caméra bouge et cela peut être gerbant & frustrant à la longue. Heureusement, il y a un mod pour ça : https://www.nexusmods.com/kingdomcomedeliverance/mods/367

Et maintenant, les quêtes !

Le système des quêtes est attendu dans un RPG. Il y a toujours un forgeron qui vous demande d’aller chercher son marteau qui est de l’autre côté de la rue.

La particularité de KCD, c’est qu’il y a souvent plusieurs façons de finir une quête. Si on vous demande de récupérer une bague, vous pouvez négocier avec son propriétaire, ou l’assommer pendant son sommeil et lui dérober. Sans contraintes, seul le résultat compte.

Le journal de quêtes
On me demande d’aller me procurer des objets, on m’a pas dit comment par contre !

Le journal d’Henry n’est généralement pas très bien garni. Vous avez les grandes lignes des dialogues, mais beaucoup d’informations ne sont pas notées. Donc prenez votre plus beau carnet Rhodia et écrivez les informations essentielles qui vous sont données. Si vous vous demandez si une information est essentielle, alors elle l’est probablement : notez.

Les PNJs parlent énormément donc épuisez leurs lignes de dialogue quand celles-ci vous semblent adéquates. N’allez pas insulter quelqu’un pour le principe d’épuiser toutes les lignes de dialogue.

Dans ces informations, on vous dit parfois « rendez-vous à tel endroit à telle heure ». C’est important d’y être car vous n’êtes pas dans Skyrim où les gens vous attendent éternellement. Dans KCD, les PNJs partent si vous n’êtes pas là à l’heure, et tant pis pour vous.

Ne prenez pas toutes les quêtes qui se présentent à vous car certaines sont soumises à des contraintes de temps et doivent passer en priorité. Donc si vous devez rendre une quête à Rattay et une autre à Tarlmberg en même temps, ça va être compliqué !

Toutefois, si vous ne voyez aucune indication de temps dans les dialogues, vous pouvez les prendre et regrouper plusieurs quêtes à faire dans une ville pour optimiser les trajets.

La BAGARRE

Ah, la bagarre. Le point le plus clivant de KCD. Raide, incompréhensible, frustrant, le système présenté n’est pas vraiment intuitif, donc on va essayer de couvrir les rudiments pour vous éviter quelques morts.

Déjà, au début du jeu, faites tous les tutoriels possibles. D’abord celui de Vanyek, puis avec Bernard. Quand se présente le duel avec Capon, sauvegardez et recommencez-le jusqu’à réussir. Cela vous donne quelques bonus bien utiles au début.

Entrainement au combat à l'épée
Comme dirait un philosophe moderne, faut prendre des tartes dans la gueule avant d’apprendre à en donner

Le premier point majeur est de comprendre quand est-ce que vous perdez de la vie. Prendre un coup n’entame pas votre santé tout de suite, elle diminue déjà votre endurance. Donc conseil général : n’attaquez jamais jusqu’à vous épuiser car un raté sera vite catastrophique. Surtout au début, lancez un coup ou deux, puis reculez doucement.

Ensuite, soyez toujours en mouvement, mais ne sprintez pas. Ce qui compte, c’est de ne pas se faire coincer par son environnement et de garder une certaine distance avec votre opposant.

Gardez toujours un œil sur la vie de votre adversaire qui se trouve à gauche de votre barre de santé. Cela vous indique également son niveau d’endurance maximum. Si votre adversaire a moins de santé que vous, ne vous retenez pas ! Il s’épuisera probablement avant vous.

Fuyez quand vous ne pouvez gagner. Surtout quand vous êtes contre plusieurs ennemis. Lorsque c'est le cas, sprintez de toutes vos forces et ne vous retournez pas car soyez sûr que vos opposants sont juste derrière vous.

Passez dans les rivières ou les arbres pour ralentir vos assaillants et essayez de rejoindre la ville la plus proche.

Il y a 3 types de combats à maîtriser, le corps-à-corps, le combat à distance avec l’arc et le combat à mains nues.

Combat à mains nues

On commence par ça car c’est le premier style de combat que vous rencontrez et que c’est le plus « safe » pour augmenter ses compétences et comprendre le système de coups directionnels.

En combat, une étoile à 5 branches apparait, c’est ce qui vous permet d’orienter vos coups. Déplacer légèrement la souris vers la droite éclairera la branche de droite et cliquer l’enverra dans cette direction. Voilà !

Combat à mains nues dans Kingdom Come: Deliverance
Ton jeu de jambes Marcel !

Bon, non pas voilà, évidemment, c’est pas si simple. Vous pouvez coller 3 types de baffes : un crochet (clic gauche), un coup droit (clic droit) et un coup de pied (touche E). Mettez un crochet comme coup lourd pour entamer l’endurance de l’adversaire, le coup droit comme coup rapide, en contre-attaque et le coup de pied pour repousser.

Votre adversaire se bat dans les mêmes conditions que vous, plus sa santé sera basse, moins il aura d’endurance. Donc quand vous avez l’ascendant, bourrinez.

Les coups de pieds consomment énormément d’endurance. Ne les utilisez pas pour attaquer, c’est trop lent. Ne le faites que pour vous dégager d’un adversaire trop collant.

Au début, n’utilisez que deux ou trois coups droits d’affilée. Le crochet est très lent et vous n’êtes pas assez fort pour véritablement en tirer avantage. Battez-vous en contre uniquement, avec des coups légers mais rapides et peu coûteux en endurance. Vous pouvez ainsi grignoter la santé de l’adversaire sans prendre trop de risques.

Vous pouvez vous mettre en garde avec la touche A et contrer en parant en bon moment (un bouclier vert apparait au centre de l’étoile). Il n’y a vraiment que le timing du contre qui vaut le coup car se mettre en garde pour encaisser les coups ne fait que repousser l’échéance, j’ai tendance à préférer le mouvement permanent et l’esquive plutôt que d’encaisser.

Gardez en tête que c'est conditionnel. Vous mettre en garde et encaisser sera utile quand vous serez coincé contre un mur.

Combat au corps-à-corps (armé)

Le combat à l’épée fonctionne globalement comme le combat à mains nues, mais avec des coups qui consomment plus d’endurance, qui sont plus rapides et bien plus dangereux.

Ils sont également plus permissifs car la taille (clic gauche) a plusieurs variations. Comme indiqué dans le tuto, vous pouvez préparer un coup et changer de direction au dernier moment, cela s’appelle une feinte. Les coups se « chargent » en maintenant le clic gauche enfoncé pour donner des coups plus forts.

L’estoc (clic droit) a la même fonction que le coup droit, c’est un coup rapide, direct, peu dangereux mais qui permet d’harceler l’adversaire en restant à bonne distance.

Les parades sont un peu plus délicates car non seulement il faudra appuyer sur la touche A, mais également orienter votre épée dans la direction du coup adverse. C’est pourquoi l’enchainement de coups dans différentes directions est dévastateur, c’est assez difficile à suivre. Vous pouvez également contrer en parant au bon moment (le bouclier vert). Cela déstabilise l’adversaire un moment pour vous permettre de reculer ou d’asséner un petit taquet.

Combat à l'épée dans Kingdom Come: Deliverance
Une épée contre un homme en armure ? Pas fou…

Plus tard dans le jeu, vous avez accès à différentes armes et à des compétences pour débloquer des combos. Entrainez-vous dès que possible à les placer car ils sont très efficaces !

Pour s’entrainer sans risquer sa peau, participez au tournoi de Rattay ! C’est un tournoi hebdomadaire qui ne coute presque rien et vous ne pouvez pas mourir, une défaite vous disqualifiera simplement. C’est une parfaite occasion de s’entrainer contre des combattants aguerris, tester des nouvelles armes et monter ses compétences !

Combat à distance (arc)

Savoir tirer à l’arc est essentiel dans KCD. Non seulement cela permet de prendre l’initiative en combat, mais de nombreuses quêtes sont liées au tir à l’arc (la chasse ou certains défis).

Le tutoriel vous a fait comprendre que ce n’était absolument pas évident sans curseur hein ? Et là, il n’y a pas 36 solutions, il va falloir pratiquer ! L’avantage, c’est qu’il y a plein de cibles, immobiles ou non, à disposition. Faites-vous vos propres challenges en tirant sur une cible ou sur un lapin.

La chasse est un très bon moyen d'apprendre à tirer à l'arc, en plus de se faire quelques Groschen. Plusieurs quêtes vous demanderont de récupérer du gibier. Attention tout de même car le gibier périme vite, pèse lourd et c'est interdit ! Au Moyen-Âge, seules les personnes autorisées par le seigneur peuvent chasser, donc attention aux gardes quand vous revenez en ville !

En fonction de l’arc et de vos compétences, votre portée changera, donc il n’y a pas de règle absolue pour bien savoir tirer. Achetez une cinquantaine de flèches, prenez une journée et allez tirer sur des trucs. Mon conseil, c’est de se placer en contre-bas de sa cible, si vous vous ratez, la flèche se plante dans le sol et vous pouvez la récupérer. J’arrive aussi plus simplement à jauger l’angle quand je suis plus bas que ma cible. C’est peut-être que moi mais voilà.

Tir à l'arc dans Kingdom Come: Deliverance
Un arbre, ça suffit pour s’entrainer… Et puis, ça bouge pas normalement

L’arc a le potentiel de tuer vos ennemis d’un seul coup sur un tir dans la tête. C’est difficile à placer mais c’est extrêmement satisfaisant de transformer un bandit en licorne. Vous pouvez utiliser des potions d’archerie pour augmenter temporairement votre précision. Notez que ça peut ne pas suffire si votre adversaire a un casque, il le met pour ça après tout.

Dernière chose importante, ne tirez pas à l’arc sans gants ! Sinon, vous perdez 5 points de dégâts par coup tiré !

Thug Life

Dans KCD, il y a de nombreux moyens de se faire de la moulah, par des moyens pas toujours légaux. Mais ce sont des méthodes un peu branlantes qui demandent de l’attention et un peu de chance.

En vous accroupissant, vous passez en mode furtif. Le réalisme du jeu fait que vous n’avez bien évidemment aucun indicateur de détection. Si vous êtes détecté, vous vous en rendez compte au moment où vous entendez hurler ou qu’un garde vient vous dire des gentillesses.

Patrouille de gardes
Les gardes patrouillent toute la nuit

KCD propose trois statistiques importantes quand on parle de vivre une vie de malfrat : la visibilité, l’équivoque et le bruit.

Plus la visibilité a une valeur élevée, plus il y a de chances pour qu’un garde vous repère dans la nuit ou dans un environnement chargé. Si vous portez une armure brillante, il sera bien plus facile de vous repérer en forêt que si vous portez une cape noire. Plus on voit votre peau, plus c’est facile de vous discerner dans le noir, donc couvrez-vous !

Pour l’équivoque, c’est une statistique intéressante car cela indique votre prestance dans votre environnement. Habillez-vous avec des vêtements de noble pour augmenter cette valeur, et les gens vous parlent avec respect. Si vous vous habillez comme un bandit ou comme un voleur, votre valeur d’équivoque est basse et le peuple vous traite comme tel.

Le bruit est bien plus simple et plus concret : être équiper d’une armure de plates signifie faire du bruit à 4km à la ronde. Si un garde entend un concerto de bling blang kloung en plein milieu de la nuit, cela éveille ses soupçons.

Tenue de voleur
Essayez de faire descendre la visibilité et le bruit au maximum !

Maintenant que nous sommes invisibles, on va pouvoir voler des trucs. Bon, le problème, c’est que ces trucs sont derrière des portes ou dans des coffres fermés, dans des lieux privés ou même dans les poches des bonnes gens.

Le crochetage est un apprentissage délicat dans KCD. Les crochets coûtent cher et représentent un investissement important pour apprendre à ne pas les casser durant vos aventures. Donc ne les revendez jamais.

Les serrures ont 4 niveaux, de « Très facile » à « Très difficile ». Au début, n’essayez même pas d’aller sur du moyen. Les deux premiers niveaux sont bien assez délicats à maîtriser avant d’avoir mis quelques points dans la compétence.

Le principe est simple : vous devez trouver le point de crochetage (symbolisé par un gros rond jaune) et faire tourner la serrure en maintenant le point jaune visible, et donc faire tourner votre souris en même temps… Là où c’est compliqué, c’est que tant que vous êtes un profane, vous allez trembler et une fois le crochet coincé, ça pète assez vite.

L’autre point important, c’est que les gens n’aiment pas que l’on crochète des trucs fermés. Et que le temps ne s’arrête pas quand vous entamez un crochetage. Du coup, si quelqu’un vous surprend la main dans la serrure, c’est alerte aux gardes immédiate au mieux !

Vérifiez bien les alentours, prévoyez plusieurs crochets et n’insistez pas longtemps. Un crochet qui casse, ça fait du bruit et ça réveille des gens… Il vaut mieux abandonner que de se faire pincer. Entrainez-vous sur le coffre chez Peshek, le meunier avant de passer à des vraies serrures !

A noter qu’à partir du level 4, vous pouvez vous attaquer aux serrures difficiles. Je vous recommande de débloquer la compétence qui rend vos crochets plus solides au niveau 3.

Le crochetage dans Kingdom Come: Deliverance
Sésame, ouvre toi !

Ensuite, vous avez les choses qui sont dans des poches (mais pas les vôtres). Là encore, la mécanique est simple mais peu évidente à réaliser sans se faire prendre. La première chose à faire, c’est de repérer votre cible, de vous mettre dans son dos et d’appuyer longuement sur la touche d’interaction.

Un menu circulaire va alors s’afficher, avec un compteur apparait et s’incrémente à chaque seconde qui passe. Cela représente le temps que vous aurez pour fouiller dans les poches. Plus vous attendez, plus il y a de chances que la personne le remarque et vous dénonce donc n’attendez pas trop longtemps (5 / 6 secondes au début).

Une fois le bouton relâché, le menu va faire apparaitre des objets, il faut déplacer le curseur vers l’objet, le découvrir et le ramener au point d’entrée. Cela symbolise le larcin. Au début, vous n’avez pas l’occasion de prendre beaucoup de choses donc limitez-vous à un objet maximum.

Comme pour le crochetage, vous pouvez vous entraîner avec Peshek au moulin. Un autre moyen de s’entrainer est de voler des choses sur les gens qui dorment. Il y a moins de risques de se faire pincer.

Le vol à la tire
Ne mets pas tes doigts dans les poches, tu risques de te faire pincer tout court.

Enfin, la dernière étape d’une vie de malfrat, c’est de refourguer son matos ! Il existe un réseau de receleurs parmi les meuniers de KCD. Peshek en fait parti et ses premières quêtes vont vous faire rentrer dans ce réseau.

Servez-vous d’eux pour vous séparer de ces biens avant qu’un garde ne vous fouille et de nous confisque tout !

Les conseils-en-vrac de Professeur SaitDesTrucs

Ah, le retour de la section du professeur ! KCD s’y prête très bien car il y a tout un tas de choses à savoir qui sont difficiles à deviner et frustrantes à découvrir « the hard way ».

  • Toujours avoir un flambeau sur soi. Se promener la nuit sans vous vaudra l’attention de tous les gardes et il n’y a pas de moyens d’en obtenir un facilement & rapidement.
  • Évitez d’utiliser le voyage rapide pour les grandes distances, les risques de rencontrer des bandits sont fréquents et souvent ingérables
  • Quand vous arrivez dans une nouvelle ville, découvrez tous les points d’intérêts marqués par un point d’interrogation, c’est toujours utile de savoir qui vend quoi.
  • Apprenez l’alchimie aussi vite que possible et préparez toujours quelques Schnapps du Sauveur sur vous.
  • Les chevaliers qui vous provoqueront en duel attaquent souvent avant que vous n’ayez le temps de dégainer votre arme. Donc ne pariez jamais beaucoup d’or car les combats commencent souvent mal et se terminent vite…
  • N’essayez pas de franchir les buissons ou d’escalader les rochers, Henry est aussi habile qu’une pelle à tarte. Préférez les pentes douces.
  • Les bandits des grands chemins se trouvent… sur les grands chemins. Pour les éviter, vous pouvez couper à travers champ quand c’est possible.
  • Attendez la nuit avant de vous en prendre à un camp de bandits. Ils ne sont pas dangereux quand ils dorment, mais attention à ne pas donner l’alerte !
  • Ne galopez pas tout le temps sur des petits sentiers, des bandits peuvent se cacher et vous renverser au passage
  • Lisez dès que vous avez un peu de temps, les livres vous font monter assez vite en compétences
Mon dernier conseil, et probablement le plus important, est de vous laisser porté.e par l'univers. Ne cherchez pas à faire les choses parfaitement, assumez les moments où vous vous êtes trompés et essayez d'avancer tout de même. Soyez patient et prudent, explorez la carte tranquillement et Kingdom Come: Deliverance finira par vous récompenser !