logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Healer’s Quest

La force d'être soi, niais !

Genre :

Dernière MaJ : 21/06/2021

Si vous avez toujours voulu savoir ce que ça faisait d’avoir la place la moins appréciée d’un MMO, Healer’s Quest est fait pour vous. Dans ce petit RPG indé développé par Rablo Games, vous parcourez le monde dans le rôle du soigneur du groupe (d’où le nom). Même si ce n’est pas vous qui irez à la castagne, l’aventure ne sera pas de tout repos puisqu’au fur et à mesure votre groupe apprendra à compter de plus en plus sur vous et vos décisions, voire même à s’en remettre totalement à vous. Très humoristique, pas toujours bien fin mais brisant volontiers le 4e mur, Healer’s Quest n’en reste pas moins un jeu parfois exigeant qui demande d’en comprendre les ficelles pour progresser en toute sérénité.

Si vous voulez en voir un peu plus, j'ai fait une petite vidéo de présentation par ici : https://youtu.be/kXBmJod9bjg

Un début qui marque

La création de personnage est basique : vous lui choisissez une apparence et un nom, la seule difficulté étant que ce nom se finit obligatoirement par Y.

Pas de répartition de points, tout se fait automatiquement. Vous pouvez par contre choisir son alignement. Bon, méchant ou victime, et quelques pouvoirs spéciaux qui en découlent. Pour commencer choisissez d’être bon et prenez le pouvoir « soigneur skillé », il apporte 5% de plus à vos soins, c’est toujours bon à prendre.

Et voilà pour le personnage, on peut rentrer dans le vif du sujet. Le début se passe toujours dans la ville du tutoriel qui va vous apprendre les bases du jeu. On sélectionne un des 4 sorts de sa barre des sorts avec la souris ou les chiffres du clavier et on clique sur le personnage qu’on veut soigner. Après une courte première aventure où vous rencontrez vos 4 compagnons de route, caricaturaux jusque dans leurs noms, vous vous retrouvez sur la carte du monde.

carte du monde
Que peut-il arriver de mal ?

Un voyage épique

La carte de déplacement est basique là aussi, l’exploration consiste principalement à repérer les lieux intéressants et à vous y rendre. Comme tout bon RPG classique vous ne ferez pas l’économie des rencontres aléatoires qui parsèmeront votre voyage. Vous aurez souvent le choix entre plusieurs possibilités vis-à-vis de ces affrontements : combattre bien entendu mais aussi fuir (au risque de se faire attaquer dans le dos) ou encore négocier ou tenter de corrompre les mobs pour qu’ils vous laissent partir. Évidement, n’essayez pas de négocier avec un rat géant… Mais certains humanoïdes sont corruptibles et ça vous évitera de risquer un mauvais coup.

Au début vous n’avez pas le choix, suivez la route, faites quelques combats aléatoires pour gagner de l’expérience, et n’oubliez pas d’aller ouvrir les coffres aux trésors qui sont indiqués sur la carte (ce ne sont pas des pièges, vraiment, puisqu’on vous le dit !).

Au bout d’un moment vous croiserez votre premier défi, situé fort agréablement à coté d’une auberge, la Grotte Générique Sans Nom. C’est aussi l’occasion de vivre votre première quête originale puisqu’il s’agit de sauver une dame prisonnière de méchants gobelins.

phase de combat
Même les combats sont choux !

Des combats haletants

C’est donc votre premier gros combat qui va se dérouler en 2 phases : affrontement de la piétaille puis du boss avec une petite cut scene entre les deux. Il y a 3 espaces de combat dans votre équipe. L’avant, où se placent le barbare et le guerrier, l’arrière où se trouvent le magicien et l’archer, et enfin, encore derrière, il y a vous. Vous ne risquez absolument rien tant que les autres membres de votre groupe sont vivants. Si par contre ils viennent à mourir c’est le game over assuré.

Votre seule tâche est de maintenir tout ce petit monde en vie. Pour ce faire, vous avez toute une panoplie de sorts. Pour le moment vous en avez 3, c’est donc assez facile. Soignez les membres de l’équipe en ciblant particulièrement le tank et le barbare. Pensez à alterner en permanence soins, buffs (à ce stade vous devriez déjà avoir stoneskin de disponible) et méditation afin de regagner plus vite du mana.

Mine de rien la concentration est importante, surveillez aussi bien votre mana que la vie de vos camarades. Le cycle sortilèges / méditation doit presque devenir un automatisme. Si le combat est trop dur ou si vous avez besoin d’un niveau supplémentaire, vous pouvez toujours vous balader sur la carte pour faire quelques combats aléatoires et gagner un niveau, avant de retenter le coup.

La seule technique qui vous fera participer à une action offensive sera l’utilisation des coups spéciaux de vos camarades. En effet, à partir du niveau 5, ils auront accès à une attaque spéciale qui pourra être déclenchée quand une petite jauge sous leur barre de vie sera pleine. Il vous appartiendra d’appuyer sur la barre d’espace pour la lancer.

Attention, tout personnage « mort » en combat, ressuscite à la fin de celui-ci (sauf si vous perdez évidement), toutefois il ne gagnera pas d’expériences et commencera le combat suivant déjà blessé. De plus sa barre d’insatisfaction se remplira, et si elle atteint de maximum il deviendra réellement pénible !

livre de sorts
Le livre de sort de notre héros

Une progression tout en finesse

À chaque passage de niveau vous gagnerez sorts et étoiles magiques. Les sorts se rangent dans plusieurs catégories. La Magie blanche, qui regroupe les soins directs (gains de points de vie) et indirect (soin des états d’altération comme empoisonnement ou faiblesse). La magie d’amélioration, qui regroupe les différents buffs que vous pouvez octroyer à votre équipe (bouclier, force, etc.). Les techniques de regain de mana, qui vont vous permettre de remplir plus rapidement votre barre de mana.

N’ayant que quatre emplacements à pourvoir en combat et ne pouvant changer de sorts pendant un combat, il s’agira de choisir en fonction des rencontres mais également en fonction de votre style de jeu. Vous pouvez par exemple privilégier la régénération sur timer, ce qui vous permet de relâcher un peu votre attention et de reprendre un peu de mana entre deux soins. En début de partie les buffs ne sont pas très utiles et consomment énormément de mana. Je vous conseille de les garder pour plus tard. Dès que possible remplacez heal par super heal qui n’a pas besoin d’être canalisé. De même, un quatuor de sorts qui fonctionne très bien pour les premiers niveaux, est super heal, regenerate, remedy et meditate. La séquence sera alors : poser une régénération sur chaque guerrier au front, puis maintenir le soin avec super heal tout en alternant avec meditate. Remedy sera là en renfort en cas de debuff.

Les étoiles sont aussi à prendre en compte. Gagnées à chaque passage de niveau, elles vous permettent d’améliorer chaque sort en lui rajoutant des effets spécifiques. Certains effets sont actifs et se déclenchent avec le bouton droit, d’autres sont passifs et demandent juste à avoir le sort équipé (logique). Ces améliorations couteront de plus en plus cher en étoiles au fur et à mesure de votre progression. Là encore privilégiez d’abord les passifs de vos sorts. Celui de super heal est très chouette, celui de meditate également. La course au mana sera votre principal soucis donc n’hésitez pas à investir sur tout ce qui pourra vous en faire récupérer le plus vite possible.

l'extérieur de l'auberge
Devinez qui va dormir dehors ce soir ?

Un repos bien mérité

Le passage par l’auberge étant un grand classique des jeux de rôles, vous n’y couperez pas dans celui-ci non plus. Petite particularité amusante, il n’y a que 4 lits alors que vous êtes 5. Un de vous devra donc passer la nuit dehors, ne pas se reposer de la nuit, perdre 5 pv et faire monter sa barre d’insatisfaction. Petit truc en plus (même si ça reste anecdotique), en tant que soigneur vous aurez toujours une place dans un lit, et ça coutera de toute façon 5 pièces d’or à chacun (pour la première auberge), sachant que celui qui reste dehors payera pour vous. Sympa non ?

Vous aurez également l’occasion, dans ces phases de repos, de passer par votre premier magasin. Celui ci ne proposera que 2 types d’objets : un sac à dos invisible qui permet à vos compagnons de porter plus de potions, et des potions (ce qui tombe assez bien, il faut le dire). Par la suite les magasins vous offriront la possibilité d’acheter d’autres objets.

l'intérieur d'un donjon
Votre premier donjon

Des objets de toute beauté

Vous trouverez au cours de votre aventure de nombreux objets. Les armes sont spécifiques à chaque classe et sont donc destinées à un de vos compagnons en particulier. Les anneaux en revanche seront accessibles à tous, sauf à vous, et ce seront leurs pouvoirs qui les destineront à tel personnage plutôt qu’à un autre. Restez cohérent dans vos choix. Le tank et le barbare étant au premier plan, attribuez leur les anneaux augmentant la défense ou les points de vie. Le mage et l’archer recevront alors tout ce qui augmentera les dégâts, ou qui apportera un avantage décisif au groupe. Chaque personnage peut porter un anneau et un seul. C’est aussi une donnée à prendre en compte.

Votre cas est un peu particulier puisque vous vous contentez fièrement de votre baguette de soin et que vous ne portez pas d’anneaux. Vous aurez en revanche accès à des bracelets, plus rares, mais qui vous octroieront des bonus magiques. Là encore, vous ne pourrez en porter qu’un à la fois, mais ils sont souvent bien plus puissants que les anneaux de vos camarades. Vous y gagnez donc largement au change.

Toute l’équipe pourra changer son équipement au début de chaque combat. Vous pourrez donc vous adapter plus facilement à vos adversaires. Même si vous privilégiez une certaine façon de gérer la santé de votre groupe, n’oubliez pas que certains adversaires demandent des tactiques spécifiques, surtout à partir d’un certain moment dans l’aventure. Ne négligez pas la polyvalence de vos approches.

Une conclusion sans détour

Ce petit jeu de rôle est sans autre prétention que de vous faire passer un bon moment dans la peau du mal aimé des groupes. Toutefois, sous ses dehors choupi et son humour léger, il demandera un petit peu d’investissement et de concentration pour en voir le bout. Ce n’est certes pas un grand jeu, mais c’est un bon jeu coloré que je vous conseille fortement d’essayer pour vous rafraichir entre deux grisailles, et peut-être apprendre à respecter un peu plus nos amis soigneurs.

rencontre avec le roi
Des donjons, un dragon, on est pas bien là ?