logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Loop Hero

Ils m’entrainent au bout de l’oubli

Dernière MaJ : 01/01/2022

Houla la vache! La soirée d’hier devait être bien arrosée, car c’est le trou noir dans ma tête là! Encore plus que d’habitude… Tout ce dont je me souviens, c’est que j’avais prévu un guide sur un jeu sympa, un petit gars vaillant avec une épée et qui buvait beaucoup d’alcool… ou de potions, je ne sais plus.

Ça me revient! Loop Hero! Un petit roguelite tout mignon mais qui peut paraître assez déconcertant au premier abord: le héros du jeu avance seul, combat seul, discute de lui-même avec d’autres personnages… Nos seules actions possibles se résument à poser des cartes qui vont juste rendre son parcours plus compliqué et dangereux.

Comment l’aider donc, si toutes nos actions consistent à lui mettre des bâtons dans les roues? Ne serait-il pas mieux de tout simplement ne pas jouer et le laisser se démerder seul? Sert-on vraiment à quelque chose?

Pas d’inquiétude, derrière cette couche de simplicité apparente, Loop Hero propose une vraie profondeur de jeu et nous allons passer en revue les différents leviers à notre disposition pour aider notre petit héros à sauver le monde de sa destruction… ou de son oubli, comme pour ma soirée de la veille…

Un trou noir… début de ce jeu, mais aussi de ce guide.

A la rencontre du Prince Hip

Bon… Que j’essaie de me rappeler du jeu. Quand je ferme les yeux, plein d’images se bousculent dans ma tête. Donnez-moi quelque minutes, que je remette un peu d’ordre dans mon esprit.

Ah oui, cet amas de pixels blancs, c’est vous! Ou plutôt le héros du jeu. Pas de contrôle de déplacement, pas de commande pour effectuer une roulade ou une attaque plongeante, ce petit gus sait déjà ce qu’il à faire, il n’a pas besoin de votre aide… pour l’instant.

Ça, ça ressemble à un chemin!

En fait, c’est le seul chemin qui existe dans cet univers, donc votre héros va le suivre. Il n’a pas vraiment le choix de toute façon.

Oh, voilà un monstre. Une fois à son contact, votre héros va le combattre jusqu’à ce que mort s’en suive. Si plusieurs monstres se trouvent sur une même case, il les attaquera tous à la fois.

Je précise une dernière fois, mais il va combattre seul, vous ne pouvez pas intervenir. Par contre, vous pouvez passer votre curseur sur un monstre pour voir ses différentes caractéristiques, compétences et bonus/malus qui lui sont appliqués.

J’avais souvenir d’un jeu de kart mais en fait, il s’agit de cartes! C’est plus cohérent cela dit.

Vous en récupérerez essentiellement en tuant des monstres et vous pourrez les jouer en les plaçant autour du chemin, ce qui aura pour effet de remplacer ce triste vide intersidéral par des lieux, bâtiments et autres paysages, qui auront chacun leur propre effet.

Attention toutefois, à vouloir rendre ce monde plus vivant, vous allez surtout le rendre plus dangereux!

J’ai failli oublier, vous n’avez pas de grosses mains, dans ce jeu en tout cas. Si vous accumulez trop de cartes, les plus anciennes seront converties en ressources. Donc ne soyez pas trop économe.

Vous savez quoi, je ne retrouve plus mon téléphone, je crois qu’on me l’a tiré hier.

Faites donc pareil avec les monstres! Une fois mort, ramassez leurs affaires et faites le tri.

Vous allez forcément trouver une armure, une épée ou quelque chose qui vous aidera dans votre quête. Et plus un objet est rare et vaut cher, plus il est puissant… un peu comme feu mon téléphone.

Ah et votre inventaire étant limité, le surplus d’objets sera converti en ressources. Faites attention aux choses importantes que vous voulez conservez, un peu comme pour mon télép… Bref, vous avez compris.

Hum, des abris, un feu de camp… Ça doit être votre village!

Il se trouve toujours à la fin du chemin et marque la fin de la “boucle” actuelle. Une fois arrivé à celui-ci:

  • Il est possible de mettre fin à l’expédition en cours, et ramener la totalité des ressources récoltées au village.

Si non, le héros parcourt à nouveau le chemin depuis le début et une bonne partie des ressources accumulées sera perdue en cas d’échec ou d’abandon.

  • Le héros est soigné d’un certain montant et une partie de ses potions sont remplies à nouveau
  • Le niveau de tous les montres augmente, ce qui les rend plus coriaces et dangereux

Qui a mis le son à fond? Bon sang, à chaque fois que cette barre se remplit, un stupide coq se met à chanter… et ça n’arrange vraiment pas mon mal de crâne.

Bon accessoirement, cela signifie aussi qu’une nouvelle journée dans le jeu démarre et cela va enclencher les effets de différentes cartes. Des effets parfois positifs… souvent négatifs.

Donc ne trainez pas trop sur le chemin!

Ce symbole à côté de la barre. Je crois l’avoir vu sur une bouteille que j’ai bu hier…

En tout cas, bien que peu sympathique, cette barre sera votre objectif principale. Vous la remplirez au fur et à mesure que vous jouerez des cartes et une fois totalement remplie, elle fera apparaître un boss sur l’emplacement de votre village. C’est un petit détail ultra important car cela veut dire qu’on combat toujours un boss en fin de boucle, sans profiter du soin procuré par le retour au village!!!

Les boss sont de très redoutables adversaires, qui une fois vaincus, vous feront progresser dans l’histoire.

Calculez donc bien votre coup et ne le faites pas apparaître si vous êtes trop mal en point ou insuffisamment équipé. Et n’oubliez pas, plus vous aurez effectué de boucles, plus ces boss seront puissants. Une vraie course contre la montre vous attend!

Ces symboles représentent les ressources que vous avez ramassées et vous permettront d’améliorer votre village.

Vous les récolterez principalement en tuant des monstres, en traversant des lieux et en transformant le monde autour de vous. Mais il y a aussi d’autres moyens cachés de produire ces ressources. Les plus rares s’obtiennent en remplissant certaines conditions particulières, il me semble avoir lu quelque chose là-dessus dans une certaine bibliothèque.

Dans le doute, soyez créatif et expérimentez!

Non, cela n’indique pas ce que j’ai bu hier mais le total de potions que votre héros porte avec lui. Il les boira automatiquement au fût et à mesure.. pardon, au fur et à mesure qu’il perdra de la vie. Et malheureusement, plus les choses se passent mal, plus vite on vide son verre…

Bon tout le monde sait ce qu’est une barre de vie. Quand elle tombe à zéro, blablabla, on tombe dans les vappes et on se réveille le lendemain sans se rappeler de quoi que ce soit et avec des affaires en moins.

La barre juste en dessous correspond à l’expérience. Elle se remplit en tuant des monstres et vous permettra d’acquérir de précieux talents.

Il est tard! Ohé Descartes!

En soirée, il y a toujours quelqu’un qui va proposer un petit jeu de cartes pour mettre un peu d’ambiance. Dans Loop Hero, c’est à peu près pareil. On est là, on regarde notre gugus avancer, combattre, traverser des lieux…On commence à s’ennuyer un peu et hop! On nous donne une carte pour nous occuper.

On peut diviser celles-ci en trois catégories:

  • Les cartes de “monstre”: Jouables à proximité du chemin, elles ont principalement pour effet de faire apparaître des monstres sur ce dernier. Elles ont un niveau de dangerosité élevée, c’est à dire qu’en les jouant, votre chemin va produire plus de monstres costauds et rendre votre run plus difficile. Elles doivent donc être jouées avec prudence.
  • Les cartes de “ressource”: Elles ne peuvent pas être jouées à proximité du chemin et permettent d’obtenir des ressources tout en conférant des bonus relativements positifs pour notre héros. Elles ont un niveau de dangerosité faible et peuvent être jouées sans modération
  • Les cartes de “support”: Elles peuvent être placées aux alentours du chemin pour procurer des effets majoritairement positifs pour notre héros dans leur rayon d’action. Elles ont un niveau de dangerosité faible, mais attention à les placer judicieusement.
Oblivion est une carte très puissante, mais son utilisation réduit la jauge de boss. Attention à ne pas trop en abuser!

Chaque carte va faire évoluer le monde et apporter des effets précis qui sont décrits sur celle-ci.

Mais ce n’est pas tout! En combinant certaines cartes (en les jouant à proximité par ex) ou en remplissant certaines conditions (comme jouer un certain nombre de cartes), vous allez produire de nouveaux lieux et bâtiments secrets qui ne peuvent être obtenus autrement. L’intérêt de ces derniers est qu’ils procurent des effets plus puissant, qu’ils soient positifs ou négatifs pour votre expédition

N’hésitez donc pas à expérimenter et tester toutes vos cartes afin d’élargir votre panel de possibilités. Souvent les descriptions des cartes vous donnent un indice sur la manière de procéder, il y a toujours une certaine cohérence. Certaines sont très faciles à découvrir, d’autres vous demanderont un peu plus de réflexion et aussi de chance.

Mais dans tous les cas, maîtriser ces recettes cachées vous permettra d’augmenter vos chances de réussite en accumulant des bonus puissants et en évitant les effets trop contraignants pour votre héros.

Et si vous avez obtenu un lieu qui ne vous convient pas, vous pouvez toujours jouer une carte Oblivion pour faire le ménage.

Une fois que vous serez plus à l’aise avec vos différentes cartes, vous serez capable de construire un deck optimisé avec une vraie stratégie en place.

Le choix dans la stat

Si avoir un bon stock de bouffe et de boissons est indispensable pour passer une bonne soirée, dans Loop Hero, c’est l’équipement de combat qui est primordial.

Sans surprise, les objets les plus rares sont les plus puissants, c’est à dire qu’ils apportent plus de lignes de bonus, et s’obtiennent en tuant les monstres les plus dangereux. Si vous voulez mettre la main sur du matos rare/légendaire (enfin, jaune ou orange, mais la convention des jeux vidéos veut que ces couleurs correspondent à “rare” et “légendaire”), il va donc falloir prendre des risques. Vous allez difficilement trouver de beaux objets en vous contentant d’abattre des blobs verts à la chaîne.

Attention lorsque vous équipez un nouvel objet, celui précédemment porté sera définitivement perdu. Ne faites pas de boulettes!

Si vous hésitez entre deux objets, choisissez en général celui qui confère le plus de statistiques, tout en essayant d’être cohérent par rapport à la classe de votre héros et en fonction du boss que vous allez devoir combattre.

Je ne vais pas lister toutes les statistiques du jeu, mais faisons un petit tour rapide des principales:

  • La Vie: On n’en a jamais assez, accumulez-en un max.
  • Le Bouclier magique: se régénère à chaque combat, c’est un très bon moyen pour rester en bonne santé, à condition que les combats ne s’éternisent pas.
  • La Défense: très puissante en début de partie, notamment contre des groupes d’ennemis, elle deviendra toutefois moins efficace après un certain nombre de boucles, quand les ennemis feront des dégâts trop importants pour être suffisamment mitigés.
  • L’Esquive: peu intéressante en début de partie, elle se révèle très efficace en fin de partie quand on en a accumulé suffisamment et que les ennemis cognent très fort.
  • La Regen de vie: vous restaure de la vie chaque seconde, que ce soit sur le chemin ou en combat. Bien que très utile pour rester en bonne santé et ne pas vider votre stock de potions, elle perd un peu en efficacité en fin de partie.
  • Le Vampirisme: pas assez efficace en début de partie, cela devient votre meilleur moyen de rester en vie en fin de partie, quand votre héros sera capable d’infliger d’énormes dégats
  • La Vitesse d’attaque: Comme pour la vie, plus on en a, mieux on se porte. Elle permet aussi au nécromancien d’invoquer ses squelettes plus rapidement.
  • Les Dégâts contre tous: très efficace contre les groupes de monstres, cela perd en efficacité en fin de partie car il est difficile d’en accumuler suffisamment. Évitez de vous concentrer sur cette statistique si le boss de votre expédition combat seul.
  • Le Contre: très efficace contre les monstres rapides et les groupes de monstres, beaucoup moins face aux monstres lents et seuls, comme certains boss.

Toutes les autres statistiques sont globalement intéressantes à accumuler.

Le squat des beaux chefs

Tout comme en soirée, il arrive toujours le moment fatidique où on commence à manquer de jus, la fatigue s’installe et il faut alors savoir s’arrêter et rentrer chez soi avant de se manger des gamelles.

Très souvent, on met fin à son expédition quand les monstres deviennent trop puissants pour envisager d’accomplir une nouvelle boucle. Soit on est capable d’anticiper ce moment et on attend d’être sur la case du village pour rentrer avec la totalité de nos ressources. Soit on s’est pris les pieds dans le tapis, et on est obligé de fuir un combat perdu d’avance avec seulement une faible part de ce qu’on a ramassé.

En cas de mort, il est possible de dépenser des Crânes pour conserver la totalité de son butin. Bien entendu, ces Crânes sont très difficiles à obtenir.

Ne soyez pas trop téméraire, car les ressources récoltées sont indispensables pour l’évolution de votre village. Je parle du vrai gros village, celui accessible uniquement entre chaque expédition et dans lequel vous pourrez investir vos finances pour construire de nouveaux bâtiments afin de débloquer des améliorations indispensables pour votre héros.

Augmentation de potions, gardes alliés, conversion de ressources, stockage de bonus, résurrection, quel que soit le bâtiment que vous allez construire ou améliorer, il n’y aura pas de mauvais choix, tous sont très utiles. Si vous sentez que vous avez quelques difficultés dans vos expéditions, agrandir et renforcer votre village sera toujours une solution viable.

A partir d’un certain moment, vous finirez par construire la réserve, qui vous permettra alors de stocker des meubles, outils et autres objets que vous trouverez pendant vos expéditions. Tous ces objets, une fois placés dans la réserve, apporteront des petits bonus à votre héros. Comme votre réserve possède un nombre d’emplacements limité, il ne faudra pas hésiter à construire des bâtiments et les améliorer pour augmenter la capacité de stockage de la réserve, et ainsi, booster indirectement votre héros. Plus vous entreposez d’objets, plus fort sera votre personnage.

La hutte ne sert à rien d’autre qu’augmenter votre Réserve. Comme on peut en construire autant que l’on veut, c’est un moyen simple et pas trop cher d’augmenter sa capacité de stockage.

Un bonnet qui est libre

Bon, essayons de faire le point dans tout ça.

Pour réussir votre expédition, vous devez vaincre le boss.

Pour invoquer le boss, vous devez jouer des cartes (beaucoup de cartes).

Pour obtenir des cartes, il vous faut tuer des monstres.

Et pour tuer des monstres, il vous faut un bon équipement.

Équipement que vous trouverez… en tuant des monstres.

Et ces monstres apparaîtront en jouant des cartes.

Pour obtenir des cartes, etc…

Bref, tout le jeu se résume à une simple boucle:

Jouer des cartes pour faire apparaître des monstres, puis tuer ces monstres pour récupérer de nouvelles cartes.

Du coup, il est tentant de “faire tapis” et jouer toutes nos cartes à chaque fois qu’on en gagne de nouvelles. Cela permet de faire apparaître rapidement le boss et d’avoir suffisamment de monstres à combattre pour looter du bon matos. Sauf que très vite, on s’aperçoit que notre perso perd trop de vie dans toute cette multitude de combats, vide trop rapidement son stock de potions et on arrive face au boss à moitié mort.

Pas grave, on va tenter l’inverse, jouer uniquement les cartes les moins contraignantes (celles de ressources) pour limiter le nombre de monstres sur la carte. Sauf que malheureusement, invoquer le boss va prendre beaucoup plus de temps et nécessitera plus de boucles, ce qui veut dire que le boss sera plus puissant. Et comme on aura combattu moins de monstres, on aura looter un équipement moins puissant, qui ne nous permettra pas de tenir tête au boss.

En bas à droite, ma zone de loot grâce au golem de sang qui lâche de très bons objets. Les villages et les champs, eux, permettent de me soigner.

Tout le principe du jeu consiste donc à trouver le bon équilibre (ça y est, vous l’avez?): jouer suffisamment de cartes pour maintenir un niveau de puissance convenable via notre équipement. Mais éviter aussi de jouer trop de cartes et se retrouver débordé dans une tonne de combats qui va trop affaiblir notre héros.

Ce qui a bien fonctionné pour moi fut d’agencer une “zone de loot”, où je produisais des monstres puissants, capables de lâcher les meilleures pièces d’équipement. Cette zone était optimisée avec des cartes de support pour faciliter au maximum mes combats, de sorte à ce que je perde le moins possible de vie en sortant de là.

Puis tout le reste du chemin avait pour but de soigner mon héros et lui remplir son stock de potions, tout en faisant bien attention à limiter au maximum le nombre de monstres et leur dangerosité.

De cette manière, cela me permettait d’arriver contre le boss avec un équipement puissant et suffisamment de santé et de potions pour le tuer sans trop de difficulté.

En résumé, Loop Hero peut paraître assez simple mais comporte en réalité pas mal de subtilités à bien assimiler pour augmenter ses chances de succès:

  • N’hésitez pas à expérimenter des combinaisons de cartes pour obtenir des effets intéressants.
  • Construisez le monde de manière à maîtriser le rythme des combats et l’évolution de votre héros.
  • Ne négligez pas le développement de votre village, qui peut vous apporter moultes améliorations en expédition.
  • Choisissez judicieusement votre équipement en fonction du personnage que vous avez sélectionné et du boss que vous allez affronter

Au final, tout n’est qu’une question de parfait mélange et dosage, ce qui à priori m’a fait défaut hier soir. Je vous laisse, je vais aller me chercher une aspirine…