logo du site Un site de la communauté Canard PC
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
fermer
logo du site
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Cultist Simulator

Secte + Histoire de culte = meurtres

Genre : , ,

Dernière MaJ : 30/09/2021

Créé sous l’esprit dérangé mais fécond du studio britannique Weather Factory et paru en 2018 sur PC, Cultist Simulator vous met dans la peau d’un occultiste de l’Angleterre post-victorienne et qui cherche à percer les mystères que le monde nous cache, comme ce secret pour gagner 5432 € / mois en restant devant son PC que les financiers de la City craignent.

Principes du jeu

Vous commencez votre première partie dans la peau d’un quidam (The Aspirant) tout ce qu’il y a de plus banal, mais qui va découvrir l’occultisme et fonder une société secrète parce que l’époque n’est pas encore au confinement et que les relations sociales comptent.

Cultist Simulator explore l’ésotérisme, et le moins qu’on puisse dire c’est que son fonctionnement est tout aussi ésotérique et déroutant que les thématiques qu’il explore. Il s’agit d’un jeu de cartes, mais pas d’un deckbuilder, en temps réel pausable (c’est important, j’y reviendrai), dont les cartes peuvent être divers éléments (personnage, lieu, élément de lore, etc.) mais qu’on joue à l’aide de verbes qui offrent différents effets pour progresser. Ce guide présente un début de partie mais n’explique volontairement pas toutes les règles vous permettant de réussir votre partie, en effet un des plaisirs de Cultist Simulator est la découverte de ses règles. Je me contente ici de faire en sorte que vous n’ayez pas un game over trop rapide et frustrant.

le jeu dispose d'une traduction française non officielle, réalisée par Burton et disponible ici, cependant je n'ai jamais joué avec. Les captures d'écran et autres éléments du jeu seront donc présentés en anglais, mais il n'y a rien de sorcier (hu hu).

Mais avant toute chose, une présentation du plateau de jeu.

Le plateau de jeu en début de partie
Le tout début du jeu. Et déjà, de la lecture.

Votre personnage, nommé en bas à gauche, dispose de 4 statistiques :

  • Health : vos points de vie
  • Passion : votre capacité à ressentir le monde
  • Reason : votre capacité à comprendre le monde
  • Funds : vos sousous pour vivre

A droite se trouve différents raccourcis, le plus important étant la Pause. Mettez en pause votre partie aussi fréquemment que possible, c’est impératif pour ne pas commettre d’erreurs, la plupart des cartes ayant un timer, ça vous permet d’ordonner vos actions proprement. La pause est extrêmement utile dès que l’action d’un verbe s’achève, pour récupérer vos nouvelles cartes et les comprendre, et aussi enchaîner les actions pour gaspiller le moins de temps possible.

Au-dessus se trouve le plateau proprement dit, vous commencez avec une simple carte « Menial Employment », et un unique verbe (le bloc carré) « Work ». Ce verbe accepte une seule carte, dont le type est indiqué au-dessus.

En haut à droite se trouvent différentes informations sur la carte sélectionnée, notamment son ou ses aspects (comprendre propriétés), qui sont les icônes dans le bandeau. Un clic sur chaque aspect vous donne d’autres informations. N’hésitez pas à lire les descriptions des cartes, elles offrent du lore (très riche et très original) et de la compréhension des mécaniques. Ici, c’est assez trivial, la carte « Menial Employment » ne dispose que de l’aspect Job qui indique qu’on peut la jouer avec le verbe « Work ».

Astuce à savoir, un clic sur le ou les emplacements vides de chaque verbe met en surbrillance les cartes jouables dans ledit emplacement, ce qui permet de s’y retrouver quand le plateau se remplit.

Une fois la carte jouée dans le verbe, un timer se met en place (voir ci-dessous), ce qui donne le temps nécessaire à chaque action lancée d’être complétée.

Le temps de jeu est limité
Toutes les actions sont timées, donc mettez sur Pause, nom d’une barre Espace !!

La première action est jouée. C’est la louse, vous venez de vous faire lourder de votre taf (pourri, soyons honnêtes), mais vous avez un peu d’argent et pouvez commencer à rêver avec le verbe « Dream ». Wou…hou ?

Cartes de Travail
Le travail c’est la santé, ne rien faire, c’est la conserver

Get a job!

Votre première tâche est donc de retrouver un boulot, parce que chaque journée qui passe vous coûte 1 Funds, et de gros ennuis arrivent quand on a plus d’argent. Vous avez la possibilité de jouer diverses cartes en début de partie avec le verbe « Work »:

  • Health : manutentionnaire
  • Reason : employé de bureau
  • Passion : artiste peintre

Ici de nombreux débutants commettent une erreur et choisissent l’option prétendument plus rémunératrice d’employé de bureau. C’est selon moi contre productif, non seulement les gains sont très peu supérieurs, mais ils ne permettent pas de monter vos autres statistiques. Or il est essentiel de monter Santé, Passion et Raison avant de se lancer à corps perdu dans son culte.

Je conseille donc le travail physique. S’il comporte un risque de se blesser, il permet très vite de monter votre statistique de santé et d’avoir une santé de fer, ce qui vous permet de supporter les futurs risques du jeu. C’est parti !

Carte de travail physique
Allez, au charbon !

Notez que le nombre de verbes augmente. Une carte « Contentment » vient d’apparaître, mais ignorez-la pour le moment. Vos statistiques sont aussi représentées par des cartes, que j’ai choisi de disposer à gauche.

Le travail physique fournit un peu d’argent, à peine de quoi survivre, et une carte « Health (Fatigued) » grisée qui vous empêche de vous remettre au travail tout de suite. Ça semble une bien mauvaise affaire, mais la carte « Vitality » qui est aussi offerte va faire toute la différence. Grâce à elle, vous monterez peu à peu votre santé, vous permettant d’enchaîner les travaux.

Une journée de travail physique
Une dure journée de travail, payée au lance-pierre. Mais soyez patients.

Rapidement va vous parvenir un petit paquet vous permettant de commencer à vous lancer dans l’occultisme. Soyez patient et ne l’ouvrez pas tout de suite.

Il faut bien lire les descriptions de cartes
‘Study it, using either Passion or Reason. »Je vous ai bien dit de lire attentivement tous les textes.

ORDEEEEEEEEEEEEEEER

L’ordre : plus qu’une règle, une raison de vivre.

Rapidement les cartes et les verbes vont se multiplier, comme les emmerdements une soirée de saisie d’impôts sur le revenu. Ça devient vite le bazar, donc je vous conseille dès le début de bien trier et ranger vos cartes sur le plateau. Faites-le, pas nécessairement comme votre serviteur, mais faites-le. Un plateau bien rangé c’est un plateau sur lequel on commet moins d’erreurs. Vous allez rapidement voir que les cartes se classent en différentes catégories, donc suivez-les pour ne pas vous y perdre.

Un plateau de jeu bien rempli
Un plateau de jeu en milieu de partie. Admirez l’ordre digne d’un 9,5/10 par ackboo !

Optimisation des stats

Comme dit précédemment, soyez patient avant de créer votre culte et de recruter des adeptes et montez vos stats.

  • Health : comme je l’ai évoqué plus haut, le travail « Unskilled labour » va vous octroyer des cartes « Vitality ». Un autre moyen d’obtenir cette carte est d’utiliser le verbe « Study » avec votre carte « Health » (mais il vous faut quand même un travail à côté).
  • Passion : utilisez le verbe « Study » avec votre carte « Passion », ce qui vous octroie une carte « Glimmering ».
  • Reason : idem ci-dessus, mais avec votre carte « Reason », vous obtenez ainsi une carte « Erudition ».

Le principe pour améliorer ses stats est d’obtenir ces cartes, puis de les étudier deux à deux pour obtenir une carte « Lesson learnt ». Celles-ci, combinée à une carte « Skill » que vous obtiendrez rapidement permettra de vous monter à 5 dans chaque stat.

Entrainer son corps pour améliorer sa santé
« A Stronger Physique ». On commence à être bien.

Il est aussi essentiel de comprendre que plusieurs verbes peuvent (et doivent) être exécutés en simultané. Il n’est pas nécessaire d’attendre que « Work » se termine pour lancer un « Dream » ou un « Study ». Tant que les cartes nécessaires sont dispos, ne vous privez pas. Dans l’exemple ci-dessus, mon personnage travaille et étudie simultanément par exemple.

Les soirées de culte, ça finit souvent mal

Vous allez rapidement vous apercevoir que la progression dans le jeu est entravée de diverses manières. Les plus embêtantes en début de partie sont :

  • Tomber la Health à 0, à cause de maladies ou de blessures non traitées. Évitable grâce à la montée en stats évoquée plus haut.
  • Sombrer dans la dépression ou dans la folie.

Ce deuxième point mérite quelques explications. De temps en temps, spontanément ou à la suite d’actions, les cartes « Dread » et « Fascination » appararaissent. Ces cartes vont être « aspirées » par certains verbes qui surgissent eux aussi spontanement (et souvent au plus mauvais moment). Prises seules ces cartes sont inoffensives, de même les verbes « Bleak Thoughts » et « A Trembling in the Air » n’ont aucune conséquence funeste mais pris ensembles, on peut vite arriver à la catastrophe. Une fois aspirées, les cartes et le verbes restent jusqu’à trouver une carte antidote. Accumulez trois cartes dans ces verbes et c’est le game over. L’explication n’est peut-être pas très claire à l’écrit, mais en jeu on comprend très vite.

Pour contrer ces effets néfastes vous pouvez :

  • Combiner « Dread » avec « Contentment ». Cette dernière s’obtient à l’Ecdysis Club ou en rêvant avec ses Funds.
  • Combiner « Fascination avec « Dread » (pratique) ou « Fleeting Reminiscence ». Générer du Dread arrive assez fréquemment de manière spontanée, mais vous pouvez « Dream » avec une carte « Reason » si nécessaire.
Une carte et son antidote
Une carte et son antidote

Cultivez-vous, voyagez !

Vos stats montées à peu près correctement, vous pouvez commencer à découvrir le lore, choisir une voie et fonder votre propre culte. Il est essentiel que vous ayez découvert trois lieux essentiels (conseil : verbe Explore + Health) à ce moment-là :

  • l’Ecdysis Club : essentiel pour certaines rencontres, et très utile pour générer du « Contentment »
  • Morland’s Shop : vous pouvez y acheter des livres à étudier pour apprendre un peu plus de lore et construire votre culte.
  • Oriflamme’s Auction House : une maison d’enchères pour acquérir toujours plus de lore à étudier.
Des lieux importants
Deux lieux importants, le troisième va vous surprendre !

Vous obtiendrez ainsi plusieurs éléments de lore, dont certains (voir ci-dessous) vous donnent des lieux à explorer pour obtenir artefact, lore, etc. Mais n’explorez pas seul ! Il vous faut une équipe de disciples que vous rencontrerez au cours du jeu, et aussi que ces disciples soient suffisamment adeptes pour ne pas se blesser ou mourir au cours des expéditions ! Je n’en dis volontairement pas plus, un des plaisirs de Cultist Simulator est la découverte de ses mécaniques. Sachez qu’un game over n’est pas un échec, et que chaque règle apprise vous permettra de progresser plus loin dans le jeu la prochaine fois.

TL;DR

  • Montez vos stats
  • Mettez sur pause
  • Lisez les descriptions des cartes
  • Rangez votre plateau
  • Attention à « Dread » et « Fascination »
  • Non, ne travaillez pas à Glover&Glover dès le début du jeu

A méditer

Qu’est-ce que la vie si ce n’est le résultat d’une histoire de culte ?

Bon jeu à tous !