Prison Architect

Prison archi texte

Télécharger PDF

I. Introduction au jeu

II. Principes fondamentaux

III. Étude de cas

PApresalt2

1. Présentation

En cas d'émeute dans votre prison, vous pouvez appeler les CRS à la rescousse.

En cas d’émeute dans votre prison, vous pouvez appeler les CRS à la rescousse via l’onglet "Emergencies".

1.1 Résumé du principe du jeu

Prison Architect vous donne un carré de terrain, un peu de sous, quelques ouvriers, et des camions de prisonniers qui arrivent tous les jours. A vous de construire une prison efficace, des canalisations au ramassage des ordures en passant par l’éradication des tunnels, la composition des menus et les patrouilles des gardes. Si une grande partie du jeu revient à construire votre prison selon des plans que vous avez imaginé vous-même, vos prisonniers auront aussi des problèmes qu’il vous faudra résoudre, surtout s’ils commencent à créer des émeutes, à organiser un trafic de contrebande et à tenter de s’évader…

1.2 Déroulement d’une partie

Vous commencez simplement avec un peu d’argent et des ouvriers. En traçant des murs et en plaçant des objets, vous créez une prison pour les prisonniers qui arrivent chaque matin par camion. Vous recevez de l’argent selon le nombre de prisonniers dont vous vous occupez, moins bien sûr les salaires de vos employés. Passer de juteux contrats avec l’État peut aussi se révéler profitable en termes de revenus. En théorie, une partie peut durer extrêmement longtemps ; si vous n’avez plus de place sur le terrain à force de construire des cellules vous pouvez toujours acheter les terres alentours. Hélas, une mauvaise gestion vous conduira à la fin du jeu, car l’État vous reprendra le contrôle de la prison si vous n’arrivez pas à maîtriser une émeute suffisamment vite ou si vous êtes une bille en finance, allant même parfois jusqu’à vous réintégrer dans votre propre prison… En tant que locataire d’une cellule.

2. Raccourcis à connaître

La barre d’espace met le jeu en pause, un raccourci fort pratique dont il faut abuser – notamment en situation d’urgence.

La touche Tab permet de sélectionner un objet qui se trouve empilé sous d’autres objets, par exemple un drain sous une porte.

3. Développement

3.1 L’accès anticipé

Avant de sortir en version finale (en octobre 2015), le jeu a passé trois ans en alpha. Pendant cet accès anticipé, chaque mois une mise à jour (numérotée, par exemple "Alpha 21″) changeait le jeu et ajoutait du contenu. Recommencer le jeu par intervalles de six mois était donc la promesse d’avoir énormément de contenu en plus. Si vous aviez une prison pendant l’alpha et que vous venez de vous mettre à la version finale, le mieux est de recommencer une partie de zéro.

Un tour dans l'éditeur de texte résout bien des problèmes.

Un tour dans l’éditeur de texte résout bien des problèmes.

3.1 Résolution de bugs

Il est possible que vous fassiez de nombreuses parties sans rencontrer de bug. Néanmoins, il arrive par exemple qu’un cadavre ne soit pas emmené à la morgue puis dans une ambulance. Dans ces cas-là, pour supprimer le bug il faut aller trifouiller dans les fichiers du jeu.

Ouvrez le dossier des sauvegardes (il y a un bouton exprès pour ça dans le menu principal) et éditez le fichier .prison avec un éditeur de texte comme Notepad++. Toute votre prison est définie dans ce texte ; toutes les entités, tous les objets placés y sont inscrits. Il vous suffit alors de rechercher ce que vous voulez changer (vous pouvez aussi tricher en vous donnant plein d’argent) et de le faire.

Par exemple, par le passé pour ouvrir une porte fermée hermétiquement que l’on ne pouvait plus sélectionner, il fallait chercher (ctrl+F) "LockedShut" dans le fichier et remplacer l’occurrence de "LockedShut" par "LockedOpen" (attention aux majuscules), puis charger la partie à nouveau.

De même, pour supprimer un cadavre, il suffit de chercher une entité avec "1.0″ de dégâts et de la supprimer ou de la remplacer par "0.0″ pour la rendre comme neuve.

Télécharger PDF

Pages : 1 2 3 4