Nos tuyaux pour Rocket League

Les tuyaux ronds de biendebutons

Télécharger PDF
Ces tuyaux ont été écrits par la rédaction de Canard PC. Nous faisons aussi des guides complets.

RocketLeaguePres

Cet été, les quelques rédacteurs qui refusent de partir en vacances ont une dure routine de travail. Bosser-bosser-bosser-Rocket League, bosser-bosser-Rocket League-Rocket League, Bosser-Rocket League-Rocket League, Rocket League-Rocket League-Rocket League… Oui, bon, la productivité n’est pas à son maximum depuis la sortie du jeu de foot avec des bagnoles. Sa fluidité et la facilité de sa prise en main qui cachent des mécaniques plus complexes à maîtriser nous ont séduits. Et justement, le joueur qui aborderait ce jeu en pensant qu’il suffit de martyriser sa manette aurait tout faux : il y a quand même beaucoup de réflexes à acquérir pour devenir un dieu du stade.
On distingue parfaitement bien l'avant de l'arrière dans cette voiture, l'une des premières du jeu que l'on débloque.

On distingue parfaitement bien l’avant de l’arrière dans cette voiture, l’une des premières du jeu que l’on débloque.

1. Ayez une voiture singulière. Dans Rocket League, le choix de la voiture importe peu : elles ont toutes les mêmes caractéristiques et en choisir une plutôt qu’une autre relève donc de vos goûts personnels en matière d’esthétique. Pourtant, il est possible d’optimiser : en effet, rien de pire que d’être envoyé valdinguer par un bolide adverse et de ne pas savoir si on est retombé avec la face avant ou la face arrière au premier plan. Ces occasions confuses se présentent souvent quand vous vous remettez d’une chute alors que le ballon est dans les airs, suivi par votre caméra. Pour éviter de partir dans le mauvais sens, optez pour une voiture dont on peut distinguer très rapidement l’avant de l’arrière. Rien de pire, dans ces cas-là, que d’avoir une bagnole de Formule 1 très symétrique et courbe de partout.

2. Utilisez la vue ballon. La touche Y de votre manette – Rocket League se joue avec une manette, oui oui – permet d’activer ou de désactiver la vue ballon, c’est-à-dire le fait que votre caméra soit aimantée par le ballon. C’est une option très importante que nous vous conseillons de laisser activée : il est rarement utile de voir sur les côtés (et dans ces cas-là, un coup de stick droit permet de le faire) et ça vous évite de perdre de précieuses secondes à chercher le ballon des yeux.

3. Jouez en parties classées. Le mode compétitif peut intimider, mais pour un débutant ce n’est pas une bonne idée de commencer en parties aléatoires car vous allez vous retrouver contre n’importe quel adversaire trouvé par le jeu, c’est-à-dire peut-être un champion qui passe ses nuits à faire des tirs au but. Pour progresser et pour jouer contre des ennemis de votre niveau – donc débutants – il faut utiliser le mode de jeu classé.

4. Engagez normalement. Certains joueurs qui débutent encore utilisent parfois une technique d’engagement qu’ils imaginent très astucieuse : au lieu de courir vers la balle, ils reculent et l’attendent dans leurs cages. Vous, vous foncez dedans comme d’habitude, et eux paf, ils la reprennent au dernier moment et tirent en ligne droite vers vos buts pendant que vous êtes encore emporté dans votre élan. Enfin ça, c’est la théorie. Ce n’est pas une tactique très efficace, et encore moins subtile : il suffit d’être un peu vigilant, et si l’adversaire ne tape pas dans la balle au tout début vous n’avez qu’à sauter à nouveau pour taper deux fois de suite dans la balle juste avant qu’elle n’atteigne ses buts.

5. Double sautez. Eh oui : si le saut normal vous propulse simplement en hauteur, ce qui n’a rien de bien excitant, le double saut (en maintenant le joystick penché vers l’avant, très important) vous propulse dans les airs et en avant. De quoi vous donner la petite accélération dont vous avez besoin pour réussir un coup du bout des roues, ou pour intercepter un ballon qui passe à toute allure. Bref, utilisez-le et abusez-en. Si en plus vous parvenez à maîtriser le double-saut de côté, c’est à dire faire un double-saut et taper dans la balle avec une aile, vous réussirez à l’envoyer où vous voulez.

Il vaut mieux rester en retrait en cas de mêlée dans les coins.

Il vaut mieux rester en retrait en cas de mêlée dans les coins.

6. Laissez les coins aux nuls. Oui, bon, c’est peut-être un peu radical mais… Vous savez, quand la balle va se perdre dans l’un des quatre coins du terrain, se met à grimper un mur et à mettre un temps interminable à redescendre ou à aller dans une direction franchement ? Ben n’y allez pas. Ouais, à moins d’être au moins en équipe de deux ou trois ça ne sert à rien d’aller se prendre la tête avec votre adversaire pour réussir à dégager la balle dans un coin aléatoire : il s’en tirera très bien tout seul. Vous, vous pouvez attendre au centre qu’il se décide à shooter dans le ballon : là, vous pourrez le reprendre facilement et l’envoyer dans les buts.

7. Pensez aux boosters. Les boosters sont importants. Non, ça nous paraissait important de le dire parce que dans certains jeux ils sont anecdotiques. Pas là : le turbo est décisif pour traverser le terrain à toute vitesse (surtout combiné aux double sauts) ou pour taper dans la balle. Donc, un conseil : dépensez-le sans compter mais n’hésitez pas non plus à choper de quoi le recharger. Par exemple pendant que votre adversaire est dans un coin à essayer de contrôler la balle.

8. Jouez la défense. Être trop agressif peut coûter cher. Dans Rocket League, être agressif veut dire que vous roulez après la balle comme un jeune chien fou, comme un chiot cinglé, bref comme un canin en bas âge bon pour l’asile. N’essayez pas de frapper dans toutes les balles. D’abord parce que ça ne sert à rien, la plupart du temps vous les enverrez dans le mur. Certains conseillent carrément de ne jamais taper dans la balle si elle ne roule pas en direction du but adverse, sauf pour défendre évidemment. La défense, d’ailleurs, parlons-en : le temps que vous gagnez à arrêter de courir après tous les ballons, vous pouvez l’employer à vous repositionner près de votre but et à attendre un mouvement de l’adversaire.

9. Dérapez. Le dérapage, c’est l’avenir. Avec la touche X, vous pouvez déraper, ou bien, si vous préférez, tourner avec subtilité. Vos mouvements y gagneront énormément en fluidité, mais aussi en rapidité : sans dérapage, impossible de dépasser la balle (avec un booster) et de faire volte-face pour la renvoyer d’où elle vient. Impossible aussi de la frapper et de la cogner de face quelques secondes après en l’envoyant dans une autre direction. Le dérapage, c’est l’un des éléments qui distinguent les débutants des joueurs accomplis.

10. Divisez le travail. Comme Rocket League permet de jouer en équipe (en local ou en ligne), il va sans dire qu’être deux, trois ou quatre dans une même équipe demande un peu d’organisation. Pas question de se lancer tout ensemble sur la balle comme des néophytes : il faut diviser le travail. Pas explicitement – c’est à dire que vous ne dites pas "toi tu es défenseur, toi tu es goal, toi tu es attaquant", quoique vous pouvez toujours essayer – mais plutôt en n’allant pas frapper la balle si l’un de vos potes est déjà dessus. De même, il vaut mieux laisser quelqu’un au milieu pour rattraper la balle pendant que quelqu’un d’autre va la chercher dans les coins : à un moment, elle passera devant le but adverse, et là vous aurez déjà quelqu’un prêt à foncer.

Commentaires
Télécharger PDF