Nos tuyaux pour Gods Will Be Watching

Tuyaux divins ?

Télécharger PDF
Ces tuyaux ont été écrits par la rédaction de Canard PC. Nous faisons aussi des guides complets.

GWBWpres

Tous les joueurs de Gods Will Be Watching vous le diront : gérer des situations de crise, ce n’est pas si facile. En cherchant un peu d’aide sur Internet, on tombe rapidement sur des soluces qui vous prennent par la main pour vous faire passer les niveaux les uns après les autres, mais ce n’est pas forcément la meilleure manière d’apprécier le jeu. Nos tuyaux, garantis sans spoilers et récoltés en difficulté maximale, essaient de vous donner des conseils sans vous mâcher le boulot. Un exercice délicat qui vous permettra de ne devoir votre victoire qu’à vous-même (et de rejeter la faute sur nous à chaque échec).
Parlez à Shaman pour pirater la caméra et avoir une image en direct dans le coin supérieur droit de l'écran.

Parlez à Shaman pour pirater la caméra et avoir une image en direct dans le coin supérieur droit de l’écran.

1. Chapitre Un, le piratage c’est mal. Commençons par vous indiquer une astuce qu’on peut considérer comme évidente, mais qui va vous compliquer la vie si vous ne l’avez pas trouvée : l’écran au-dessus du hacker peut se configurer (en cliquant sur ledit hacker), pour montrer une caméra de surveillance de la salle de repos (bof) ou du couloir (beaucoup plus utile). D’ailleurs, la salle de repos n’est pas d’une utilité incroyable et vous pourrez très bien vous en passer. Ceci étant dit, la clef pour réussir ce chapitre est de comprendre les priorités de chaque action : si repousser les gardes (et négocier le plus souvent possible pour qu’ils stoppent pendant quelques tours) est votre première priorité, calmer les otages vient juste derrière… Ce qui est tout aussi important que renforcer la sécurité du réseau, les problèmes de sécurité (avec l’écran qui devient rouge et tout le bazar) pouvant vous faire perdre un temps précieux. Ne vous concentrez donc pas trop sur le boost du piratage (à charger plusieurs fois avant de lancer), c’est votre dernier souci. Un ultime conseil : quatre otages à gérer, c’est un peu compliqué. N’hésitez pas à en échanger un ou deux contre de la stabilité du réseau.

2. Chapitre Deux, vous pouvez répéter la question ? Pour ce chapitre, vous allez sans doute vouloir aller regarder une soluce complète. C’est qu’il est très difficile, surtout en difficulté originale, et on ne peut pas trop vous aider sans vous spoiler. Enfin, on va essayer : ce qu’il faut comprendre avec ce niveau, c’est qu’il suit un schéma bien précis qui se répétera à chacune de vos parties (avec des variations mineures). Essayez de repérer les jours les plus difficiles et ceux qui demandent le moins d’efforts, et planifiez ce que vous demanderez à Liam en fonction de ça. Par exemple, oubliez les antidouleurs, ils ne valent pas le coup. Préférez demander des informations (quand vous savez que le jour suivant n’est pas trop éprouvant physiquement) ou des soins (la plupart du temps un excellent choix). Si nous ne sommes pas des grands fans de l’option "supplique", un peu trop aléatoire à notre goût (mais bien pratique lorsqu’elle fonctionne et que vos tortionnaires vous laissent du répit), on adore par contre la provocation, très pratique pour faire encaisser un personnage seulement. Le mieux reste évidemment de mentir le plus souvent possible, et rappelez-vous, vous n’avez droit qu’à trois aveux en tout…

3. Chapitre Trois, à la recherche du temps perdu. Votre tâche est plus simple qu’il n’y parait : vous devez découvrir un antidote et creuser l’entrée de la grotte. Si quelques subtilités sont présentes (soyez sûr de bien tout comprendre en demandant des explications au Dr. Zenész), vos priorités s’arrêtent là. Commencez pas trouver toutes les cures en expérimentant sur Donald (ben oui : c’est le plus gros, donc le plus résistant) en n’oubliant pas de créer des sédatifs et de l’adrénaline pendant les temps morts. Ces deux sérums sont très importants : le sédatif vous aidera à chaque fois qu’un membre de votre groupe d’excavation aura besoin de repos, et l’adrénaline pourra vous aider à gagner pendant le rush final une fois la cure trouvée et tous vos efforts concentrés sur l’excavation. N’abandonnez pas le robot dans la batterie car vous perdriez une précieuse main d’œuvre et ses indications fort utiles sur les performances de chacun. A la place, alternez entre rechargement de la batterie et repos (Donald peut le réparer de temps en temps pour le faire se reposer plus vite) et dès que vous avez assez de batterie pour tenir toute la partie assignez-le aux travaux forcés. Pour finir, n’oubliez quand même pas de donner une tâche au Sergent Burden, ce n’est pas parce que c’est le narrateur qu’il doit bâiller aux corneilles.

4. Chapitre Quatre, survie en milieu hostile. Il est tout à fait possible de survivre à ce chapitre en laissant mourir tout le monde sauf les soldats. En effet, la difficulté principale vient du moral (et l’écrasante majorité de vos pertes sera par des suicides, et non par des prédateurs ou autres causes naturelles). Si vous avez moins de bouches à nourrir, vous avez aussi moins de personnes à qui il faudrait parler pour augmenter leur moral. Moins vous êtes nombreux, et plus vous pouvez vous concentrer sur la production de nourriture, sur les réparations, etc. Passez la souris sur les stocks de bûches, d’antidotes, de lances et de munitions pour voir combien vous en avez en réserve – et ajustez vos actions en conséquence. Si vous entendez un animal gronder, c’est que le jour d’après vous vous ferez attaquer : en prévision de l’assaut, fabriquez un maximum de lances. Avant de sacrifier le Docteur, pensez quand même à lui faire fabriquer un maximum d’antidotes : vous en aurez toujours besoin. Par contre, ne poussez pas le zèle jusqu’à faire travailler votre équipe de nuit : c’est très dangereux et pas du tout nécessaire pour gagner. Enfin, ne sous-estimez pas l’importance de cuire la viande, c’est relativement rapide (surtout pour une équipe réduite) et vous évite des baisses de moral intempestives.

5. Chapitre Cinq, soleils jumaux. Respirez, il s’agit là de l’un des chapitre les plus faciles du jeu ! La clef, c’est de toujours se diriger dans la direction du camp (Sud-Est, pour nous) et de vérifier le signal régulièrement, puisqu’il vous dira si vous dépassez la base et qu’il faut revenir sur vos pas. Pensez toujours à envoyer un éclaireur avant de vous déplacer, de façon à ne pas tomber nez-à-nez avec des patrouilles ennemies. Ensuite, c’est assez simple. Privilégiez la récupération d’eau à celle de munitions (par exemple, ne fouillez pas tous les restes de champs de bataille si vous êtes à la bourre) et n’hésitez pas à hydrater vos hommes en abondance pour pouvoir parcourir le plus de terrain possible avant que le temps de la mission ne soit écoulé. Si sur la fin certains de vos hommes sont plus fatigués que les autres (et donc les ralentissent), vous avez aussi le droit de les expulser du groupe pour gagner du temps.

6. Chapitre Six, quelqu’un se souvient du mot de passe ? Un chapitre que vous n’arriverez à battre qu’à force d’observation et de nombreux essais. Essayez différentes actions et repérez comment chaque personnage y réagit. Votre plus gros ennemi, c’est la perte d’oxygène (surtout si vous tirez dans la vitre du virus pour abaisser la résistance de tout le monde, ce que nous conseillons) : libérez le plus possible d’otages pour la faire remonter, notamment ceux qui vous ont déjà donné les codes ou le petit Eddie afin de faire pression sur ses heureux géniteurs (que vous frappez ou persuadez, cette dernière action étant à privilégier dans tout le chapitre). Pensez à tirer un coup de feu en l’air au début pour intimider, et à utiliser la fonction "se rappeler les codes" sur le sergent Burden au moment de les rentrer dans l’ordinateur.

7. Chapitre Sept, haute voltige. Ici, rien d’autre à faire que de regarder la position de votre adversaire et d’observer son prochain coup afin de pouvoir l’anticiper après. Les quatre options à utiliser le plus sont la frappe, le saut en arrière (ne pas en abuser, car il annule votre progrès) l’esquive accroupie et la parade (préférable au saut en arrière car elle ne vous fait pas reculer). Après plusieurs essais, vous devriez vous en sortir et regarder l’émouvant générique de fin.

BONUS : DLC, tintins au Tibet. Ce tuyau porte sur le chapitre du DLC gratuit, accessible en cliquant sur l’un des personnages du menu principal.

Votre escalade sera divisée en plusieurs séquences, chacune entrecoupée de pauses où vous regagnerez toute votre endurance et votre chaleur corporelle. La deuxième phase (après le premier repos) sera la plus difficile, car vous porterez la pierre de l’épreuve (commitment stone). Sans spoiler, on ne peut que vous dire que c’est excellent si vous réussissez à la porter, mais pas dramatique si vous l’abandonnez. Le secret est de garder l’endurance de l’équipe très haute : la vitesse du groupe (et donc le nombre de tours pour atteindre l’étape suivante) s’aligne sur celle du membre le plus fatigué. Il vaut donc mieux que tout le monde perde 10% d’endurance par tour plutôt que quelqu’un perde 30% et tous les autres 5%, car de cette manière vous gardez la vitesse la plus élevée possible le plus longtemps possible. Le froid n’est pas un grand danger : avoir l’igniteur sur le dos réchauffe de 40% par tour, ce qui est énorme et permet, en le faisant un peu tourner, de garder tout le monde bien réchauffé. Enfin, n’hésitez pas à abandonner les membres de l’équipe les moins utiles s’ils ralentissent le groupe, c’est mieux que de gaspiller un shot d’adrénaline.

Commentaires
Télécharger PDF