RPG

Les jeux de rôle ! Ils sont compliqués, hein ? Tous nos guides sur ces role-playing games en voie de disparition sont sur cette page. Quoi, vous avez fait un druide niveau 2 full dextérité ? Mais il fallait faire un prêtre niveau 4 hybride dégâts-constitution !

Underrail

C’est peut-être le jeu de rôle le plus abouti depuis les vieux Fallout. Obligé de parcourir les tunnels d’un métro post-apo, vous êtes confronté à tout un tas d’énigmes, de dialogues, de rats géants et de situations improbables qui vous demandent d’utiliser vos compétences à bon escient. Underrail est captivant, gigantesque, parfois émouvant, et surtout beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Compétences, perks, statistiques, attributs, coups (...)

Pillars of Eternity

Pillars of Eternity représente beaucoup. Le retour du CRPG à l’ancienne, de Baldur’s Gate 3, de Donjons et Dragons sur PC ou carrément celui du messie selon le degré de fanatisme des joueurs à qui vous posez la question. Rentrer dans cet univers gigantesque où votre personnage devra se faire une place est un peu intimidant, surtout quand il faut apprendre à maîtriser les règles proche de Donjons & Dragons en même temps. Et c’est là qu’on peut vous aider. (...)

Elite: Dangerous

Elite: Dangerous promet de vous faire vivre dans l’espace comme jamais vous n’avez vécu. De vous transformer en marchand, en soldat, en contrebandier, en chasseur de primes. Bref, de vous avaler tout cru quand vous vous connecterez pour la première fois et que vous n’aurez aucune idée de la direction à prendre. La prise en main sera longue, puisqu’on parle d’apprendre à connaître tout un univers, mais surtout impossible si vous n’avez personne pour vous (...)

Dungeon of the Endless

Au temps jadis, une expression simple désignait les jeux de rôle qui rassemblaient des aventuriers un peu vénaux : Porte-Monstre-Trésor. On ouvre une porte, on dézingue le monstre qui se trouve dans la pièce suivante et on empoche son trésor. Dungeon of the Endless, c’est tout ce système résumé en un jeu plus complexe qu’il n’y parait au premier abord. Déjà, les portes sont parfois celles d’un ascenseur, et puis les monstres peuvent surgir de beaucoup (...)

The Elder Scrolls Online

Skyrim en multi, ça a de la gueule non ? Évidemment. C’est d’ailleurs à peu près ce que ce sont dit les pontes de ZeniMax Studios pendant que le cinquième opus de la série des Elder Scrolls était développé. Cinq ans plus tard, voilà le petit TESO qui débarque au pays des MMO. Entre-temps, bien sûr, le ciel s’est un peu voilé avec le succès mitigé d’autres jeux massivement multijoueurs surfant sur la vague des franchises, Star Wars: The Old Republic en (...)

FTL: Faster Than Light

FTL: Faster Than Light a beaucoup fait parler de lui. Le roguelike de l’espace a réussi l’exploit de séduire les joueurs en masse tout en proposant une difficulté à laquelle plus personne n’est habitué. La prise en main du jeu est certes difficile au premier abord, avec une interface un peu complexe, mais elle n’a rien d’insurmontable. Une fois que vous la maîtriserez, à vous les joies de l’abordage, des rayons lasers qui percent les coques et des (...)

Path of Exile

Path of Exile est développé par des malades. Non seulement ces gens ont tenté de concurrencer Blizzard sur le terrain du hack & slash, ce qui est déjà assez fou, mais en plus ils ont réussi. Avec un jeu gratuit, qui plus est. Pour que ce modeste free-to-play fasse de l’ombre aux poids lourds du secteur, il faut qu’il ait de sérieux atouts dans sa besace. Beau ? Oui. Intéressant ? Aussi. Complexe ? Il l’est tellement qu’il en devient vite incompréhensible (...)

Dark Souls II

Dark Souls II, c’est vraiment trop facile. Du moins, c’est ce que vous pensiez avant d’avoir lancé le jeu, et maintenant vous êtes désemparé, fragilisé et même pas très content. Vous soupçonnez le jeu de vous haïr, d’être un vaste piège destiné à vous conduire à la dépression ; quand vous mourez, vous croyez entendre le rire lointain des développeurs qui vient vous narguer encore et encore. Bon, déjà, on se calme sur les hallucinations, et ensuite, (...)